Ligue des champions : le parcours du PSG de Messi, Neymar et Mbappé

PSG-Real Madrid : une finale avant l'heure pour lever les doutes

Idèr Nabili
Publié le 14 février 2022 à 19h29
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le Paris Saint-Germain et le Real Madrid s'affrontent ce mardi soir (21h) en huitième de finale aller de Ligue des champions.
En tête de leurs championnats respectifs, les deux mastodontes n'ont pas écarté tous les doutes qui les entourent.
Les Madrilènes restent sur plusieurs années d'échecs européens, quand les Parisiens peinent toujours à convaincre.

C'est une rencontre qui aurait pu se dérouler à Saint-Pétersbourg (Russie), un soir de mai 2022, avec le plus beau des trophées à la clé. Mais sur la route de la finale, c'est bien dès les huitièmes que Parisiens et Madrilènes vont croiser le fer et tenter de poursuivre leur route vers le titre tant convoité. La première manche, ce mardi 15 février au soir au Parc des Princes (21h, en live commenté sur TF1info), doit permettre aux deux clubs de prendre un avantage. Et de lever les premiers doutes.

Le Paris Saint-Germain, vainqueur de Rennes vendredi (1-0) pour la répétition générale, s'avance vers le Real Madrid sans excès de confiance. Car ces dernières semaines ont été agitées pour le club de la capitale. Sa superstar Lionel Messi ne retrouve toujours pas son rendement du Barça (7 buts en 20 matchs cette saison, dont 5 en Ligue des champions), son Brésilien Neymar n'a pas joué depuis fin novembre en raison d'une blessure à la cheville, et son entraîneur, Mauricio Pochettino, fait l'objet de nombreuses rumeurs l'envoyant loin du banc parisien.

Dans ces conditions, pas facile de préparer un tel affrontement. Pourtant, plus d'une décennie après l'arrivée des Qataris à la tête du club, les Parisiens ont la pression : cette édition de la Ligue des champions est la dernière avant la Coupe du monde au Qatar (novembre-décembre 2022), point d'orgue de l'engagement de ce pays du Golfe dans le football. Ils ont d'ailleurs recruté Messi dans cette optique : dominer l'Europe dès mai prochain.

Il s'agit même de l'unique objectif du club en cette deuxième partie de saison. Avec treize points d'avance sur l'OM en Ligue 1, les Parisiens sont (presque) assurés de récupérer leur titre de champion de France. Mais ils ne remporteront pas la Coupe de France, éliminés aux tirs au but par l'OGC Nice, dès les huitièmes de finale. Un premier accroc dans une saison désormais marquée par une brouille avec les supporters. Vendredi, le principal groupe de fans rouge-et-bleu a manifesté son mécontentement à coups de banderoles égratignant le directeur sportif Leonardo - qui doit "dégager" - ou encore des "joueurs sans motivation".

Benzema, un seul être vous manque...

Face au Real, la motivation ne devrait pas manquer. Du haut de leurs 13 Ligues des champions et de leur première place lors de la phase de groupes, les Madrilènes pourraient s'avancer en tant que grands favoris de la double confrontation. De l'aveu même de leur entraîneur Carlo Ancelotti, passé par Paris (2011-2013), il n'en est rien. "Cela sera un match difficile, contre un adversaire difficile qui a l'objectif de remporter le titre", a-t-il souligné ce lundi en conférence de presse. "Cela pourrait être une finale, cela ne surprendrait personne."

Le Real attend surtout de savoir si Karim Benzema pourra intégrer le onze de départ. Blessé à la cuisse fin janvier contre Elche, l'international français change le visage des Merengues. Cette saison, il a inscrit 24 buts en 28 rencontres, toutes compétitions confondues. Une "Benzema-dépendance" qui s'observe encore mieux en son absence. Depuis sa blessure, les Espagnols n'ont trouvé le chemin des filets qu'à une reprise en deux matchs. "Je me sens beaucoup mieux", a-t-il affirmé ce lundi, quelques minutes avant l'entraînement de veille de match. "J'ai bien récupéré, il faut que je prenne mes marques à l'entraînement. Nous déciderons après."

Lire aussi

Les Madrilènes auront pourtant besoin d'un grand Benzema pour tutoyer à nouveau les sommets européens. Depuis leur sacre en 2018 face à Liverpool, ils n'ont plus disputé la finale de la Ligue des champions. Presque une anomalie pour le club, éliminé en 2019 et en 2020 dès les huitièmes de finale. Pour s'améliorer, la direction madrilène souhaiterait attirer Kylian Mbappé, en fin de contrat en juin, dans son escarcelle. Mais ce mardi, c'est bien sous le maillot du PSG que l'international français va tenter de briller.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info