France-Danemark : que devient Christian Eriksen, le "miraculé" de l'Euro ?

Yohan ROBLIN
Publié le 2 juin 2022 à 16h02
Christian Eriksen congratulé pour son retour en sélection, le 29 mars 2022.

Christian Eriksen congratulé pour son retour en sélection, le 29 mars 2022.

Source : LISELOTTE SABROE / RITZAU SCANPIX / AFP

L'été dernier, Christian Eriksen a été victime d'un malaise cardiaque, en plein match de l'Euro.
Le numéro 10 des "Rød-Hvide" a été sauvé miraculeusement par le corps médical et ses coéquipiers.
À l'heure d'affronter la France en Ligue des nations, vendredi 3 juin, retour sur l'année écoulée du Danois.

C'était un 12 juin, il y a quasiment un an. Au deuxième jour de l'Euro, le ballon rond s'est arrêté de tourner. Ce jour-là, le monde du football a retenu son souffle jusqu'à ce que Christian Eriksen retrouve le sien. À la 42e minute du match, opposant le Danemark à la Finlande (0-1) en phase de poules, au Parken Stadium de Copenhague, le meneur de jeu danois s'écroule, tout seul, la tête la première, à la réception d'une touche. Le numéro 10 des Rød-Hvide, victime d'un malaise cardiaque, reste inanimé sur la pelouse sous le regard tétanisé des joueurs, du stade tout entier et de millions de fans inquiets.

Les visages fermés et la peur au ventre, tous se remémorent les disparitions tragiques du Camerounais Marc-Vivien Foé, mort subitement, à 26 ans, en plein match le 26 juin 2003, et de l'Espagnol Antonio Puerta, décédé, à 22 ans, le 28 août 2007, trois jours après s'être évanoui sur un terrain. De ces drames, des leçons ont été tirées, ce qui a sans doute sauvé Christian Eriksen. Inerte pendant d'interminables minutes, il revient miraculeusement à la vie grâce à un sauvetage d'urgence.

Malaise de Christian Eriksen : un accident imprévisible mais parfaitement géréSource : TF1 Info
JT Perso

Depuis ce jour où il a vu la mort en face, le natif de Middelfart, qui s'est fait implanter un pacemaker, a repris le cours de sa (deuxième) vie. Mis au repos forcé, il a profité de son temps libre pour passer de précieux moments en famille, multipliant ainsi les allers-retours entre Milan et Odense. Mais le football n'est jamais resté bien loin. 

Dès le début de sa convalescence, une fois le sachant hors de danger, s'est posée la question de savoir s'il rechausserait, un jour, ses crampons. Une interrogation légitime à laquelle Christian Eriksen a lui-même répondu, deux mois seulement après son accident. "Dans quatre ou cinq mois, je serai de retour pour jouer", a-t-il annoncé, ouvrant la porte à un comeback sur les terrains pour fin 2021 ou début 2022.

Mon but est de jouer la Coupe du monde au Qatar

Christian Eriksen, milieu du Danemark

Déterminé à refouler les pelouses, il s'est astreint à pratiquer une activité physique quotidienne, afin de se maintenir en forme. Courant décembre, après des mois de récupération, il a obtenu le feu vert des médecins pour rejouer. Problème : impossible de revêtir le maillot de l'Inter dans de telles conditions, la réglementation italienne interdisant à tout joueur le port d'un défibrillateur. 

Libéré le 29 décembre, après avoir résilié son contrat à l'amiable, c'est à Odense, là où il a évolué dans les équipes jeunes de 2005 à 2008, qu'il a repris prudemment l'entraînement. "Il nous a approchés et il s'entraîne maintenant pour lui-même. Il est en terrain connu et il vit au coin de la rue", a alors expliqué un responsable du club nordique. 

Une remise en forme qu'il a poursuivie aux Pays-Bas. Fin janvier, il s'est installé à Amsterdam, où il a été autorisé à s'entraîner avec Jong Ajax, l'équipe réserve de l'Ajax. "Les légendes sont toujours les bienvenues", a salué sur Twitter le club ajacide, où Christian Eriksen a fait ses débuts professionnels (2010-2013). 

"À l'Ajax, je connais les gens, j'ai l'impression de rentrer à la maison parce que j'étais ici depuis si longtemps. Toutes les installations sont disponibles ici et je peux m'entraîner à un haut niveau dans un groupe. C'est la base parfaite pour moi en ce moment", s'est félicité le Danois. "Je veux être à nouveau à mon meilleur dès que possible afin que lorsque je trouverai un nouveau club, je puisse y performer le plus rapidement possible."

Des ambitions clairement explicitées, au début de l'année, lors d'un entretien à la TV danoise DR. "Il n'y a aucune raison pour que je m'arrête", a-t-il affirmé. "Mon but est de jouer la Coupe du monde au Qatar. Je peux revenir... mais faut-il encore que je sois sélectionné." Pour accrocher le bon wagon pour participer au Mondial, il se devait de retrouver un club. Ce qu'il a fait en s'engageant six mois avec Brentford, le 31 janvier, au dernier jour du mercato hivernal. 

"Je suis ravi d'annoncer que je signe à Brentford. Je suis impatient de jouer et de vous revoir très bientôt", s'est-il réjoui dans un court message vidéo sur les réseaux sociaux du club de la grande banlieue de Londres, deux ans après avoir quitté la Premier League pour l'Inter Milan.

J'aimerais rejouer en Ligue des champions

Christian Eriksen, milieu du Danemark

Et il n'a pas attendu bien longtemps. Le 26 février, sept mois et demi après son arrêt cardiaque, Christian Eriksen a rejoué en compétition officielle, en entrant en jeu à la 52e minute face à Newcastle (0-2), sous une longue ovation. "C'est un grand jour pour nous tous, mais surtout pour Christian et sa famille", a reconnu son entraîneur, Thomas Frank. Peu à peu, il a retrouvé le rythme (1 but et 4 passes décisives en 11 matchs). Des performances qui lui ont permis de retrouver aussi la sélection danoise pendant la deuxième quinzaine de mars. 

"Il est en forme. Je l'ai suivi de près. J'étais récemment à Londres pour le voir et l'évaluer. Je l'ai vu à l’entraînement et en match et physiquement il est très, très affûté", a justifié le sélectionneur Kasper Hjulmand. "Il y a toujours des choses qui peuvent s'améliorer, c'est normal, mais il joue à un haut niveau".

Un retour, différé de quelques jours en raison d'un test positif au Covid, plus que réussi. Le 26 mars, entré en jeu en seconde période face aux Pays-Bas, le milieu de 30 ans n'a pas attendu deux minutes pour marquer. Un but salué comme un seul homme par le public de la Johan Cruijff Arena d'Amsterdam. Trois jours plus tard, Christian Eriksen a été chaleureusement applaudi par le Parken Stadium de Copenhague à guichets fermés, le lieu même de son malaise à l'Euro. Cette fois titularisé en contre la Serbie (3-0) et honoré du brassard de capitaine, il a signé un nouveau but dans une liesse indescriptible. 

Le message des supporters danois pour le retour de Christian Eriksen, le 29 mars 2022. - LISELOTTE SABROE / RITZAU SCANPIX / AFP

Deux sorties avec l'équipe nationale qui ont acté son retour au premier plan. De retour (presque) à son meilleur niveau, il est bien parti pour s'envoler au Qatar avec les Rød-Hvide, à la fin de l'année. D'ici là, le joueur, qui prend chaque jour après l'autre, s'est fixé un nouvel objectif. Dans un entretien accordé au service de streaming scandinave Viaplay, malgré la volonté de Brentford de le conserver, il a avoué son envie de regoûter à l'Europe. "J'aimerais rejouer en Ligue des champions", a-t-il annoncé. "J'ai plusieurs propositions devant moi et je dois réfléchir à celle qui me correspond le mieux avant de prendre ma décision." 

Il se murmure qu'il pourrait donner sa préférence Tottenham, où il a excellé de 2013 à 2020. Il y retrouverait aussi son ancien Antonio Conte, qu'il a apprécié à l'Inter. Le schéma idéal pour se "créer de nouveaux souvenirs".


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info