Kylian Mbappé a annoncé, vendredi 10 mai, son départ du PSG à l'issue de la saison, sans acter pour autant de quoi sera fait son avenir l'été prochain.
Annoncé de longue date du côté du Real Madrid, le capitaine de l'équipe de France n'a jamais fait mystère de son attrait pour le club madrilène.

On reconnaît une bonne série à la qualité de ses intrigues. Celle autour de Kylian Mbappé est intarissable. Libre depuis janvier de signer où bon lui semble en vue de la saison prochaine, le prodige tricolore a officialisé, vendredi 10 mai, son départ du PSG... sans annoncer où il évoluera dans quelques mois. Pour de nombreuses voix, pas de doute cependant : c'est du côté de Madrid que le capitaine de l'équipe de France posera ses valises d'ici peu. 

Si la piste menant au grand Real se confirme, le natif de Bondy rejoindra une équipe qu'il a toujours regardée avec des étoiles plein les yeux. "Quand j'avais quatre ans, les Galactiques me faisaient rêver", racontait le jeune Kylian en 2013, à l'occasion d'un portrait dans France Football, lequel fourmillait des photos d'époque. Parmi elles, l'une le montrant à 14 ans dans sa chambre d'adolescent, avec des dizaines de posters à l'effigie de Cristiano Ronaldo, l'une de ses idoles, habillé de la tunique blanche immaculée. "Il est fan du Real depuis tout petit", assurait la même année sa maman, Fayza Lamari, dans un article du Parisien.

Sauf que, jusqu'à présent, leur union attendue et annoncée n'a pas eu lieu. Pourtant, par trois fois au moins, celles connues du public, ils ont failli se dire "oui" mutuellement. Les premiers contacts remontent à 2012, date à laquelle le jeune Kylian est près de rejoindre la Castilla, le centre de formation du Real Madrid. Mais alors que tout semble ficelé, ses parents, soucieux qu'il ait "une éducation française", mettent un frein à son arrivée en Espagne. 

La promotion en équipe première de Zinedine Zidane, alors en charge de la jeune garde madrilène, se révèle aussi déterminante dans le choix du clan Mbappé. "Sans lui, on n'avait plus aucun repère. S'il était resté sur les jeunes, on y aurait été", avouera quelque temps plus tard son père, Wilfrid, dans les colonnes de France Football.

Le Real arrivait trop tôt dans son plan de carrière
Luis Ferrer, l'homme clé des négociations avec le PSG

En 2017, alors que Kylian Mbappé explose sur le Rocher, Florentino Pérez mène lui-même l'opération de front. Avec l'appui de "Zizou", devenu le numéro un au Real Madrid, le président merengue se met d'accord avec l'AS Monaco sur les termes d'un transfert estimé à 180 millions d'euros. 

Mais, en coulisses, "Kyks" doute. "Le Real arrivait trop tôt dans son plan de carrière et ne lui offrait pas assez de garanties en termes de temps de jeu", toutes les places en attaque étant occupées par Karim Benzema, Cristiano Ronaldo et Gareth Bale, révèlera, fin 2021, au quotidien espagnol AS Luis Ferrer, qui l'a poussé vers Paris. "Je lui ai dit : 'reste (et) gagne d'abord ici, tu as toujours le temps d'y aller.' (...) Le PSG en a profité pour rafler la mise."

Et puis il y a l'été 2021. Sans doute le moment où l'affaire a été le plus proche de se concrétiser. À un an de la fin de son contrat, le numéro 10 des Bleus décrète être arrivé au bout du chemin. "J'ai demandé à partir", confiera-t-il, quelques semaines plus tard, au micro de RMC Sport. "J'ai voulu que tout le monde sorte grandi, qu'on sorte main dans la main, qu'on fasse un bon deal, et moi j'ai respecté ça. J'ai dit : 'si vous ne voulez pas que je parte, je reste.'" 

Pour forcer la main du club francilien, le Real Madrid dégaine des offres de dernière minute - de 160 à 200 millions d'euros -, toutes rejetées. Paris réussit un coup de maître, en mai 2022, en annonçant la prolongation du champion du monde 2018 pour deux saisons supplémentaires.

Madrid l'attend... depuis longtemps

Si sa décision inattendue a ulcéré du côté de Madrid, où on a été jusqu'à le désigner persona non grata, de l'eau a depuis coulé sous les ponts. Tout porte à croire que les Merengue vont enfin réussir là où ils ont échoué. Sans se déclarer officiellement, le laissant faire le premier pas publiquement, le Real Madrid travaillerait déjà depuis des mois à la possibilité d'aligner un trident Vinicius-Bellingham-Mbappé. 

Le vestiaire madrilène serait aussi confiant. "Les joueurs parlent tous les jours de Kylian Mbappé et le sentiment qu'ils ont est que c'est très proche d'aboutir", affirmait récemment Fabrizio Romano, journaliste spécialisé dans le mercato. Il y a quelques semaines, le quotidien britannique The Independent écrivait qu'il restait toutefois aux deux camps à trouver un accord salarial. "Aucun commentaire", s'était alors contenté de répondre à l'AFP le club madrilène. 

Car, on le sait, dans le football plus qu'ailleurs : la seule vérité est celle du joueur. Et c'est d'autant plus vrai en ce qui concerne Kylian Mbappé, qui a toujours clairement dit qu'il sera le seul décisionnaire. "Si je sais ce que je veux faire, pourquoi traîner ? Ça n'a aucun sens", disait-il en début d'année, expliquant qu'il ne ferait pas durer le suspense par plaisir. Il aura finalement attendu l'élimination du PSG, tombé face au Borussia Dortmund (1-0, 0-1), en demi-finales de la Ligue des champions pour clarifier les choses. 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info