L'Algérie a approché Zinedine Zidane… qui a repoussé l'offre des "Fennecs"

Publié le 26 janvier 2024 à 18h37, mis à jour le 26 janvier 2024 à 22h35

Source : Sujet TF1 Info

En quête d'un successeur à Djamel Belmadi, remercié après l'élimination précoce de l'Algérie à la CAN, la Fédération algérienne a pris contact avec Zinedine Zidane.
Le champion du monde 1998, sans banc depuis son départ du Real Madrid en 2021, a décliné la proposition des "Fennecs", qui ont depuis activé d'autres pistes.

L'Algérie se cherche un sélectionneur. Au lendemain de l'élimination des "Fennecs" de la CAN, dès la phase de poules, la deuxième de suite à ce stade de la compétition, Djamel Belmadi a été débarqué. La Fédération algérienne de football (FAF) a mis fin leur collaboration, mercredi 24 janvier, malgré la prolongation juste avant la Coupe d'Afrique des nations de l'ancien de milieu de l'OM jusqu'en juin 2026. La défaite contre la Mauritanie (1-0), rédhibitoire pour accéder aux huitièmes de finale, a poussé le président Walid Sadi à se séparer de l'homme qui dirigeait "les Verts" lors du sacre continental en 2019.

Depuis, la FAF s'est lancée dans la quête de son successeur. Plusieurs noms ont été cités pour prendre la suite, parmi lesquels Vahid Halilhodzic, Madjid Bougherra ou encore Jorge Sampaoli, rapportent les médias DZ Foot et Compétition. La piste menant à Hervé Renard a aussi été envisagée. Un candidat très demandé puisque le sélectionneur des Bleues, sous contrat jusqu'à la fin des Jeux olympiques de Paris, a été sollicité par la Côte d'Ivoire pour disputer la fin de la CAN. Un "prêt" rejeté par la Fédération française de football (FFF), qui s'est tout de même penchée sur la faisabilité de l'opération.

Il veut les Bleus, et rien d'autre

Mais c'est un autre nom qui a fait frémir les supporters des "Fennecs" : celui de Zinedine Zidane. Comme révélé par L'Équipe, la Fédération algérienne a pris contact avec "Zizou". Libre de tout de contrat depuis son départ du Real Madrid en 2021, le champion du monde 1998 n'a pas donné suite à cette approche, malgré ses attaches familiales connues avec l'Algérie. Flatté de cet intérêt, il a décliné la proposition, comme il l'a fait avec le Brésil ou dernièrement les États-Unis.

En juin dernier, Zinedine Zidane avait confié au micro de Téléfoot son impatience de retrouver les terrains. Mais pas n'importe comment. "Il faut sentir les choses, les vouloir. Je sais ce que je veux aujourd'hui et ce que je ne veux pas", avait expliqué le Ballon d'Or 1998, qui a fait du poste de sélectionneur de l'équipe de France sa priorité. "Je me dis juste que si cette pause est là, c'est qu'elle doit être là. Il faut accepter ce qui vient et on verra plus tard. J'espère que je vais pouvoir entraîner rapidement." 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info