Après son triplé supersonique contre le PSG, Karim Benzema continue de marcher sur l'eau.
Il est devenu le meilleur buteur français de l'Histoire grâce à un doublé à Majorque, lundi 14 mars.
Pour sa 12e saison au Real Madrid, "KB9" s'affirme comme une légende du club merengue.

"Il est inarrêtable !" Ce constat sans appel, ce n'est ni un coéquipier ni son coach qui le fait, mais Luis Garcia, l'entraîneur de Majorque, la dernière victime en date de Karim Benzema. Cinq jours après avoir renversé et éliminé - presque à lui tout seul - le PSG (0-1, 3-1), en huitièmes de finale de la Ligue des champions, grâce à un triplé sensationnel en 17 minutes, "KB9" s'est de nouveau fait remarquer de l'autre côté des Pyrénées. Auteur d'un doublé (et une passe décisive) sur la pelouse du 16e de Liga (0-3), il est devenu le meilleur buteur français de l'Histoire, clubs et sélection compris. 

Avec désormais 413 buts au compteur, le Nueve est passé devant Thierry Henry (411 buts) dans la hiérarchie des buteurs tricolores, où l'on compte aussi Jean-Pierre Papin (372 buts) et Michel Platini (358 buts). Un chiffre vertigineux, qu'il a pu atteindre grâce à ses 311 réalisations (série en cours) avec le Real Madrid, 66 sous les couleurs de l'Olympique lyonnais et 36 en équipe de France, où il a été rappelé l'été dernier, après plus de cinq ans d'absence. Un record inouï qui confirme que, comme le bon vin, Karim Benzema se bonifie avec l'âge. À 34 ans, le joueur formé à Lyon n'a jamais semblé aussi fort. 

Une saison prolifique en tout point

Sur la lancée de l'exercice précédent, qu'il a terminé à la quatrième place du Ballon d'Or (son meilleur résultat en 10 nominations), l'avant-centre tricolore n'en finit plus d'étonner. II est en train de réaliser sa meilleure saison après 13 ans à Madrid. Avec son doublé à Majorque, il a déjà égalé son record de buts, toutes compétitions confondues, sur un exercice avec le Real (32, en 2011-2012). Au cours de cette rencontre, il a aussi signé ses 21e et 22e buts en championnat, à deux unités de son plus haut total atteint en 2015-2016, et sa 11e passe décisive en Liga, également son record personnel établi en 2012-2013. 

Plus vieux joueur à réussir un triplé en Ligue des champions (à 34 ans et 80 jours), le Français s'est aussi hissé sur le podium des meilleurs buteurs de l'histoire du club merengue. Il a inscrit ses 307e, 308e et 309e réalisations face à Paris, supplantant le légendaire Alfredo di Stefano (308 buts en 496 matchs). Ses 310e et 311e buts, marqués contre Majorque, l'ont mis sur les traces de l'autre icône madrilène, Raul (323 buts en 741 matchs), qu'il pourrait dépasser d'ici à la fin de la saison. En le délogeant, le deuxième joueur étranger le plus capé de l'histoire du Real Madrid (501 apparitions contre 524 pour Roberto Carlos) se rapprocherait, par la même occasion, du recordman absolu, Cristiano Ronaldo, auteur de 451 buts en 438 matchs. 

Match après match, but après but, Karim Benzema forge sa légende dans "le plus grand club du monde", comme il se plaît à le rappeler à longueur d'interviews. À Madrid depuis 2009, l'enfant du quartier du Terraillon, à Bron, une cité populaire de la banlieue lyonnaise, a fait tomber, un à un, les records pour un joueur venu de l'Hexagone. Après 13 années sous le maillot merengue, "KB9" peut se vanter, entre autres, d'être le meilleur buteur français de l'Histoire pour un club (311, série en cours) devant Roger Courtois (281), du championnat d'Espagne devant Antoine Griezmann (214 contre 159), ainsi que de la Ligue des champions, devant Thierry Henry (79 contre 51), compétition dont il est aussi le recordman tricolore de rencontres jouées (137), toujours devant la légende d'Arsenal (115), suivie par Patrice Evra (111) et Claude Makélélé (96).

Les trophées, ce n'est pas non plus ce qui manque au meilleur buteur français de l'histoire des cinq grands championnats européens (257 contre 255 pour Bernard Lacombe). Arrivé en Espagne, avec un palmarès déjà bien garni (7 titres avec Lyon), c'est au Real qu'il l'a étoffé (20 titres, dont 4 Ligues des champions). Aucun joueur tricolore n'a fait mieux en club. D'ici la fin de la saison, le vainqueur de la dernière Ligue des nations avec les Bleus pourrait encore enrichir son armoire à trophées avec une nouvelle Liga, qui serait sa quatrième, et une nouvelle "Coupe aux grandes oreilles", sa cinquième, comme Cristiano Ronaldo, Alfredo di Stefano ou Paolo Maldini, pour ne citer qu'eux. Et, pourquoi pas, une Coupe du monde, fin 2022, au Qatar.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info