Pays-Bas : une tribune d'un stade de football cède sous le poids des supporters

La rédaction de LCI
Publié le 18 octobre 2021 à 7h48
JT Perso

Source : TF1 Info

ACCIDENT - La partie basse d'une tribune du stade de Nimègue s'est affaissée, dimanche 17 octobre, en Eredivisie, alors que les supporters adverses fêtaient la victoire de leur équipe. Aucun blessé n'est à déplorer.

Le pire a été évité. Une partie d'une tribune s'est écroulée, dimanche 17 octobre, aux Pays-Bas à l'issue de la rencontre d'Eredivisie entre NEC Nimègue et Vitesse Arnhem (0-1), sans faire de blessé. Elle s'est affaissée lorsqu'une dizaine de supporters fêtaient en sautant la victoire des joueurs d'Arnhem, venus saluer leurs fans après avoir remporté le derby. "À ma connaissance, il n'y a pas de blessés", a déclaré à la télévision publique néerlandaise NOS Wilco van Schaik, président de NEC Nimègue. "Je suis sans voix. Il y a toutes sortes de choses qui vous passent par la tête", a-t-il poursuivi.

D'après les images, un conteneur placé sous la tribune a évité que celle-ci ne s'effondre totalement. "C'était choquant", a déclaré Riechedly Bazoer, défenseur d'Arnhem. "Heureusement, tout le monde a survécu", a-t-il ajouté auprès de NOS.

Une enquête réclamée par la Fédération

Le Goffertstadion, qui compte 12.500 places, a été inauguré en 1999 et appartient à la municipalité de Nimègue. "Je suis très choqué par ce qui s'est passé", a déclaré le maire Hubert Bruls, qui a assisté au match avec celui d'Arnhem Ahmed Marcouch. "Heureusement, pour autant que l'on sache, personne n'a été blessé. Je veux qu'une enquête soit menée aussi vite que possible." "Un stade qui devrait être sûr s'effondre. Cela doit faire l'objet d'une enquête", a réagi la Fédération de football KNVB. Un porte-parole de l'agence gouvernementale chargée d'enquêter sur de tels incidents a déclaré qu'il n'avait pas encore été décidé si une enquête allait être ouverte. "Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit à ce sujet maintenant", a-t-il déclaré, cité par NOS.

Lire aussi

Cet incident survient quelques jours après la décision du Parlement français de ne plus organiser de match professionnel le 5 mai, en mémoire du drame de Furiani. Le 5 mai 1992, avant le coup d'envoi de la demi-finale de Coupe de France entre Bastia et l'Olympique de Marseille, la partie haute d'une tribune provisoire s'était effondrée, faisant 19 morts et plus de 2300 blessés.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info