Forfait, équipes handicapées, incertitudes... le Covid-19 menace (de nouveau) la Coupe d'Europe de rugby

Publié le 14 décembre 2021 à 18h56
Pour son entrée en lice, le Stade Toulousain est allé s'imposer sur la pelouse de Cardiff, affaibli (7-39).
Pour son entrée en lice, le Stade Toulousain est allé s'imposer sur la pelouse de Cardiff, affaibli (7-39). - Source : Geoff Caddick / AFP

INQUIÉTUDES - Après deux dernières éditions perturbées par le Covid-19 - dont l'une purement est simplement annulée - la Champions Cup se retrouve de nouveau menacée par le virus.

C'est reparti pour un tour. Alors que cette saison 2021-22 devait être celle du retour à la normale dans le rugby européen, la nouvelle vague épidémique fait resurgir le spectre de compétitions bouleversées voire faussées par le virus. À l'heure du variant Omicron, les cas de contamination s'accumulent dans plusieurs grands clubs européens. Le premier week-end de coupe d'Europe à peine passé, l'EPCR - instance organisatrice des deux plus grandes compétitions européennes de rugby interclubs - se retrouve déjà sous pression. 

Munster, Blues et Wasps décimés...

Outre le sentiment d'incertitude que fait peser la flambée épidémique sur la suite des événements en Champions Cup, c'est surtout la situation délicate de plusieurs clubs qui a attiré l'attention la semaine dernière. Ainsi, les Gallois des Cardiff Blues et les Irlandais du Munster ont aligné des équipes (très) expérimentales après la mise en quarantaine de plusieurs de leurs joueurs, dont certains testés positifs au Covid-19. Le comble de cette histoire, les deux formations avaient choisi de se rendre en Afrique du Sud, berceau du variant Omicron, pour préparer leurs échéances européennes. 

Ainsi, les pensionnaires de Thomond Park ont aligné cinq joueurs dans le quinze de départ qui effectuaient leurs débuts en professionnel. Ils étaient également sept novices (sur huit possibles) sur le banc des remplaçants. Néanmoins, cela ne les a pas empêché de l'emporter largement sur le terrain des Wasps (14-35), eux aussi largement affaiblis (plus d'une quinzaine d'absents, dont certains de dernière minute en raison du protocole sanitaire). 

Cardiff, de son côté, a également dû monter une équipe de bric et de broc. Les Gallois n'ont, en effet, pas pu compter sur 28 joueurs, placés en quarantaine, contre le Stade Toulousain, champion d'Europe en titre. Heureusement, certains internationaux - qui n'étaient pas du voyage en Afrique du Sud - ont pu être titularisés, à l'instar du supersonique Josh Adams ou du demi de mêlée Tomos Williams. Cela n'a toutefois pas suffi pour résister à l'ogre haut-garonnais, porté par un Antoine Dupont des grands jours (7-39). 

... et les Scarlets forfaits

Encore pire, les Scarlets de Llanelli ont été contraints au ... forfait pour leur entrée en lice dans cette édition 2021-22 de la Champions Cup. 32 joueurs et membres du staff ont été placés en quarantaine pour dix jours, dans le cadre des mesures anti-Covid, à leur retour d’Afrique du Sud (l'équipe avait également participé à la 6e journée du United Rugby Championship, le championnat qui réunit des clubs écossais, gallois, italiens, irlandais et sud-africains). Les Écossais ont finalement perdu sur tapis vert leur rencontre contre les Bristol Bears (28-0), l'EPCR refusant de repousser sa tenue. Un résultat d'autant plus difficile à accepter qu'aucun membre du club n'a été testé positif au Covid-19. 

Quid de Montpellier-Leinster ?

L'hémorragie ne semble pas vouloir s'arrêter. En ce début de semaine, c'est au tour de Montpellier d'être dans la tourmente. Trois joueurs et deux membres du staff ont été testés positifs au Covid-19 et contraints à l'isolement. "L'équipe procède aujourd'hui (mardi) à des entraînements par groupes séparés avant d'être testés à nouveau ce mercredi 15 décembre", a indiqué dans un communiqué le club héraultais. Une préparation loin d'être idéale pour le match contre le quadruple champion d'Europe, le Leinster, et après une déculottée en terres anglaises contre les Exeter Chiefs (42-6). Pour ne rien arranger, les Dublinois doivent aussi composer avec le virus. Un nouveau cas positif a, d'ailleurs, été détecté ce mardi. Le destin du match entre les deux équipes est, plus que jamais incertain. 

Pour limiter au maximum les risques de contamination au Covid-19, l'EPCR a prévu un protocole sanitaire très strict cette saison. Des campagnes de dépistage régulières sont prévues avant chaque week-end européen. "Tous les joueurs, l’encadrement sportif et les membres essentiels du personnel du club doivent présenter un résultat négatif de test Covid pendant la semaine de match", précise l'instance sur son site internet. Plusieurs autres précautions, comme l'utilisation de vols "charters" plutôt que commerciaux, "l’hébergement sur la base d’une seule personne par chambre" ou encore la minimisation des contacts avec le public, sont également prévues. Enfin, aucun match ne peut être reprogrammé - faute de date adéquate dans la saison. "S’il est déterminé qu’un match ne peut pas être joué pour quelque raison que ce soit, alors la Commission de résolution des résultats de matchs de l’EPCR sera convoquée pour déterminer l’issue du match", précise l'institution. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info