France-Allemagne (2-1) : c’est quoi encore cette nouvelle célébration d’Antoine Griezmann ?

Hamza Hizzir
Publié le 17 octobre 2018 à 19h42

Source : Sujet JT LCI

FOOTBALL - Auteur d’un doublé salvateur mardi soir lors du match France-Allemagne (2-1), Antoine Griezmann a intrigué le public au moment où il a célébré le penalty de la victoire en agitant la main.

Son penalty, portant le score à 2-1 pour les Bleus à dix minutes du terme, venait d’agiter les filets du portier allemand Manuer Neuer, impuissant, mais cette fois, Antoine Griezmann n’a pas couru vers le banc de touche pour sauter dans les bras de Steve Mandanda, comme il l’avait fait après avoir inscrit, d’une tête puissante, le but de l’égalisation. Pas plus qu’il n’a repris sa danse devenue fameuse, inspirée du jeu vidéo Fortnite, dite "Take the L". Non, cette fois, Antoine Griezmann est resté totalement immobile, à l’exception de sa main droite et de son buste, qu’il a fait pivoter. Qu’est-ce que c’est ?

Plusieurs internautes se sont posé la question, certains allant jusqu’à imaginer qu’il s’agissait d’un hommage à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, qui a pour habitude de saluer la foule de ce geste.

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

L’hypothèse, amusante, n’est en fait pas si éloignée de la réalité. Car cette façon de bouger la main se nomme "Salut royal". Sauf qu’elle n’est en rien britannique : elle est issue... de la nouvelle version du jeu Fortnite. La preuve.

Ce n’était d’ailleurs même pas une première, puisque le joueur avait déjà célébré ainsi son précédent doublé, avec l’Atlético de Madrid contre Bruges (3-1) il y a deux semaines en Ligue des champions.


Hamza Hizzir