FORMULE 1 - Même s'il s'imposait sur la piste de Yas Marina, ce qu'il a fait, le pilote Mercedes savait qu'il devait aussi compter sur une contre-performance de son coéquipier Nico Rosberg (2e). Ce qui n'est pas arrivé, au grand dam de Lewis Hamilton, qui était double tenant du titre de champion du monde.

Mission presque impossible. Avec 12 points de retard sur Nico Rosberg, Lewis Hamilton savait qu'il n'avait pas son destin en main s'il voulait remporter une troisième couronne mondiale d'affilée. Mais une chose était sûre, il devait mettre toutes les chances de son côté pour tenter de mettre la pression sur son coéquipier leader du Championnat et le pousser à la faute. Et c'est ce qu'il a fait en prenant la pole position samedi et en menant la quasi-totalité de GP d'Abu Dhabi dimanche après-midi. Mais en vain. 

Premier titre mondial pour Rosberg

Car jamais, sauf peut-être dans le premier tiers de la course quand le staff de Rosberg lui a demandé d'attaquer Max Verstappen alors deuxième, on a senti l'Allemand inquiet de voir le titre lui échapper. Et c'est donc assez sereinement qu'il a ensuite dépassé le jeune et fougueux Néerlandais de chez Red Bull pour se caler (pas trop près non plus) dans la roue d'Hamilton et le laisser remporter ce Grand Prix, mais pas devenir champion du monde. Un sacre qui revient donc pour la première fois à Nico Rosberg (31 ans).


Sebastien COCA

Tout
TF1 Info