Chaos au Stade de France : après le fiasco, le temps des explications... et des enquêtes

Incidents au Stade de France : la FFF se défend

Idèr Nabili
Publié le 31 mai 2022 à 22h44
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

D'après la Fédération française de football, 35.000 personnes se sont rendues aux abords du Stade de France sans billet valable pour la finale de la Ligue des champions.
Cette version correspond à l'estimation défendue depuis dimanche par le gouvernement.
La FFF défend aussi son dispositif de sécurité, renforcé de 25% par rapport à un match habituel.

Y avait-il 30 à 40.000 supporters sans billets (ou avec des faux) aux abords du Stade de France samedi soir, lors de la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool ? Si la version du gouvernement est critiquée outre-Manche, la Fédération française de football (FFF) semble sur la même longueur d'onde que l'exécutif. Dans un communiqué publié ce mardi soir, trois jours après les incidents, la FFF assure que "35.000" personnes figuraient aux abords du stade sans pouvoir pénétrer dans l'enceinte dionysienne.

La Fédération évoque 75.000 billets édités pour le choc entre le Real Madrid et Liverpool, mais elle "a cependant constaté que 110.000 personnes s'étaient rendues" au Stade de France, une estimation reposant "sur la base des informations recueillies auprès des différents opérateurs publics et privés" de transport, écrit-elle, selon des propos rapportés par l'AFP. D'après l'organe de gouvernance du football français, "79.200 personnes ont emprunté les transports en communs, 21.000 (sont venues) en bus (supporters, partenaires et invités UEFA), 6000 en taxis et chauffeurs privés et 4100 avec leurs véhicules particuliers".

La FFF en conclut qu'il y avait aux abords du stade de Saint-Denis "35.000 personnes supplémentaires, en possession de faux billets ou sans billets", et que celles-ci "ont provoqué des troubles à l'ordre public en bloquant les portes d'accès au stade et en empêchant certains titulaires de vrais billets d'y accéder avant le coup d'envoi du match prévu à 21h".

La Fédération défend son dispositif de sécurité

En outre, l'instance dirigée par Noël Le Graët défend son dispositif renforcé d'accueil mis en œuvre pour la finale. "1650 agents de sureté et d'accueil" ont été déployés "en anticipation d'une éventuelle présence de personnes sans billets ou en possession de faux billets", ce qui représente un dispositif "supérieur de 25% à celui d'un match de l'équipe de France à guichets fermés", assure la FFF. 

Ce plan "a été validé par la préfecture de police en tenant compte des informations dont la FFF disposait dans le cadre de la préparation de la finale de la Ligue des champions", poursuit-elle.

Lire aussi

Le Stade de France doit encore accueillir deux événements de football grande ampleur dans les prochains jours, avec les rencontres des Bleus contre le Danemark, ce vendredi, et la Croatie, le 13 juin, en Ligue des nations.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info