Le relais mixte de biathlon en argent, première médaille aux JO de Pékin pour la France

Publié le 5 février 2022 à 11h51, mis à jour le 5 février 2022 à 14h42

Source : JT 13h WE

La France a pris la deuxième place du relais mixte de biathlon, remporté par la Norvège, samedi 5 février.
Malgré un début de course difficile, où ils ont pioché, Anaïs Chevalier-Bouchet, Julia Simon, Émilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet sont allés chercher l'argent.
C'est la première médaille de la délégation tricolore dans ces Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

Ce n'est pas le métal qu'ils étaient venus chercher. Quatre ans après l'or de Pyeongchang, Anaïs Chevalier-Bouchet, Julia Simon, Émilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet rêvaient d'inscrire leurs noms aux côtés de ceux d'Anaïs Bescond, Marie Dorin-Habert, Simon Desthieux et Martin Fourcade. Au terme d'une course à suspense, qui a offert un final épique, le relais mixte tricolore s'est finalement habillé d'argent, samedi 5 février, sur le pas de tir exposé de Zhangjiakou, à 180 km au nord-ouest de Pékin. 

La première manche du match tant attendu entre les biathlètes tricolores, deuxièmes plus gros pourvoyeurs de médailles aux Jeux d'hiver pour la France, et la Norvège, l'autre nation dominante de la discipline, a tourné à l'avantage des Scandinaves. Johannes Boe a survolé la fin de course, faisant la différence dans la dernière ligne droite, où il a déposé Quentin Fillon Maillet, qui s'est arraché devant le Russe Eduard Latypov pour offrir à la délégation française sa première breloque dans ces Jeux olympiques d'hiver.

Le numéro de Julia Simon

Pour ouvrir cette quinzaine olympique, le biathlon tricolore a connu quelques trous d'air, au pied du tremplin olympique. À l'image d'Anaïs Chevalier-Bouchet, gênée par les rafales de vent sur le pas de tir. Elle a limité la casse sur le tir couché, mais debout, elle n'est pas parvenue à atteindre les cinq cibles, avec ses huit balles. Ce qui l'a obligée à faire un tour sur l'anneau de pénalité.

Huitième à 1'15" de la tête après ce premier relai raté, le quatuor s'est tout de même sorti de cette course terriblement piégeuse. Julia Simon, redoutable sur le tir (deux "pioches"), alors que ses concurrentes ont été à la peine, et sur les skis, a totalement relancé l'équipe de France, passant le relai à Émilien Jacquelin en tête.

Le relais mixte tricolore du biathlon argentée aux JO de Pékin, le 5 février 2022.
Le relais mixte tricolore du biathlon argentée aux JO de Pékin, le 5 février 2022. - TOBIAS SCHWARZ / AFP

Et Boe surgit...

Après deux tours avalées à pleine vitesse et huit cibles blanchies, la mécanique du numéro 2 mondial s'est ensuite enrayée. Il a raté cinq balles sur le tir debout, relançant malgré lui la bataille pour la médaille d'or. Dans le dernier relai, le match à cinq, avec la Suède et les États-Unis, s'est transformé en une lutte palpitante à trois, entre le Russe Eduard Latypov, le Français Quentin Fillon Maillet, ressorti sur ses talons, et le Norvégien Johannes Boe. 

L'emballage final a donné lieu à un ultime rebondissement : le cadet de la fratrie Boe a réussi à un finish exceptionnel sur les skis (15" de mieux que "QFM"). Le Norvégien supersonique, cas contact depuis deux jours et autorisé uniquement à sortir de sa chambre pour s'entraîner et participer aux compétitions, a réglé le sprint en patron, étalant toute sa puissance pour couper la ligne d'arrivée en tête et ravir l'or à la France pour moins d'une seconde.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info