Des JO d'hiver de Pékin sous le signe du Covid

JO de Pékin : Mathieu Faivre, le bronze olympique après l'or mondial en géant

Yohan ROBLIN
Publié le 13 février 2022 à 9h36, mis à jour le 13 février 2022 à 14h49
JT Perso

Source : JT 13h WE

Champion du monde en titre, Mathieu Faivre s'est paré de bronze sur le géant olympique, dimanche 13 février.
Il offre au ski alpin tricolore sa deuxième médaille dans ces Jeux, après l'argent de Johan Clarey en descente.
C'est la huitième breloque glanée par la délégation française depuis le début des JO de Pékin.

Géant et bronzé. Un an après son titre mondial à Cortina d'Ampezzo, Mathieu Faivre est allé chercher sa première olympique en slalom géant, dimanche 13 février, sur le site enneigé de Yanqing. Troisième chrono après une première manche pleine d'assurance, le champion du monde de la spécialité était en embuscade pour l'or. Il a finalement tenu bon sur la deuxième pour garder sa place sur le podium, dans des conditions éprouvantes.

Des chutes de neige inhabituelles ont bouleversé le déroulé de l'épreuve, dont la deuxième partie a été repoussée de plus d'une heure. Sur une piste piégeuse, la visibilité s'en est trouvée limitée, envoyant au tapis près de la moitié (41 des 89) engagés. Le skieur d'Isola 2000 s'est accommodé de cette météo capricieuse pour terminer à 1"34 de l'imbattable suisse Marco Odermatt, leader de la course au gros globe, et à 0"19 du Slovène Zan Kranjec, qui a arraché l'argent, après une deuxième manche sensationnelle. 

Je finis la journée si heureux

Mathieu Faivre, médaillé de bronze olympique en géant

"Qu'est-ce que ça a été long", a soufflé Mathieu Faivre au micro de France Télévision en bas de la piste, évoquant "une semaine compliquée", pendant laquelle il a eu "ce petit stress, cette boule au ventre". "Je ne me sentais pas vraiment bien dans la deuxième, c'était très dur à cause des conditions et de la surface, mais je finis la journée si heureux", a poursuivi le fils de moniteur de ski, "impatient de partager" sa joie avec ses proches et ses coéquipiers, Thibaut Favrot et Alexis Pinturault, cinquièmes ex-aequo.

Une belle revanche pour le Niçois de 30 ans. Il y a quatre ans, après une décevante 7e place en géant à Pyeongchang, loin de l'objectif qu'il s'était fixé pour ses deuxièmes Jeux, il avait été prié de quitter la Corée du Sud "pour raison disciplinaire". Il s'était dit "dégoûté du résultat", malgré le tir groupé des Bleus dans le Top 10. "Si vous saviez ce que j'en ai à foutre du tir groupé collectif... Je suis là pour ma pomme, pour faire ma course", avait-il lâché. Son mea culpa sur les réseaux sociaux n'y avait rien fait. Non aligné sur l'épreuve par équipes, il était rentré en France par le premier vol.

La page est désormais tournée. Après l'argent de Johan Clarey sur la descente, Mathieu Faivre offre au ski alpin tricolore sa deuxième médaille dans cette quinzaine olympique. C'est la 8e breloque française à Pékin, la toute première en bronze.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info