JO 2016 : pourquoi il y aura quand même certains athlètes russes à Rio

Le service METRONEWS
Publié le 17 juin 2016 à 19h50
JO 2016 : pourquoi il y aura quand même certains athlètes russes à Rio

DOPAGE - La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a décidé, vendredi, de ne pas réintégrer les athlètes russes aux compétitions internationales suite au scandale de dopage organisé. Pourtant, il devrait bien y avoir des athlètes russes aux prochains Jeux olympiques à Rio. Explications.

Il faudra montrer patte blanche. Alors que l’IAAF a confirmé, vendredi, la suspension de l’athlétisme russe de toute compétition internationale en raison du scandale de dopage organisé qui a éclaté en novembre dernier, certains athlètes russes peuvent souffler. En effet, la Fédération internationale d’athlétisme a laissé la porte ouverte à ceux qui prouveront leur bonne foi.

Un Conseil décisif mardi

Le Conseil de l’IAAF a pris la décision d’autoriser les athlètes russes non contrôlés positif qui prouveront "qu'ils n'ont pas fait partie du système de dopage" à participer à Rio, sous une bannière et des modalités qu'il reviendra au Comité international olympique (CIO) de préciser. Une réunion se tiendra dans ce sens mardi 21 juin à Lausanne.

A LIRE AUSSI >> L'athlétisme russe bien exclue des Jo de Rio

Concrètement, "il sera possible à des athlètes qui ne sont pas impliqués dans le système russe mais qui font partie d'un programme extérieur à la Russie et efficace contre le dopage de faire une demande spéciale. L'IAAF étudiera ces cas et fera ses recommandations. La Fédération russe reste suspendue mais un changement de règlement au sein de l'IAAF permettra à ces athlètes de redevenir potentiellement éligibles aux compétitions internationales", a déclaré Sebastian Coe, le président de l’IAAF.

Yulia Stepanova devrait être à Rio

Rune Andersen, président de la Commission (Task Force) de l'IAAF qui supervise les efforts de la Russie dans l'antidopage, a toutefois précisé que ces demandes ne pourront pas être nombreuses. "L'ouverture de porte est très étroite, il n'y a pas beaucoup d'athlètes qui pourront faire appel de cette possibilité", a-t-il déclaré. La mesure devrait en premier lieu permettre la présence à Rio de Yulia Stepanova, coureuse de 800 mètres et lanceuse d'alerte à l'origine de la suspension de son pays.

A LIRE AUSSI
>>  JO 2016 : "Des dizaines d'athlètes dopés vraisemblablement" privés de Rio selon le président du CIO


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info