Des JO d'hiver de Pékin sous le signe du Covid

JO de Pékin : un Noël en or sur le slalom, 13e médaille française

Yohan ROBLIN
Publié le 16 février 2022 à 8h00, mis à jour le 16 février 2022 à 13h59
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Révélation à Pyeongchang, Clément Noël a été sacré champion olympique du slalom, mercredi 16 février.
À 24 ans, le Vosgien a claqué un chrono phénoménal sur la seconde manche pour battre la concurrence.
Il est le premier médaillé d'or tricolore en ski alpin depuis Antoine Dénériaz en descente en 2006.

C'est Noël à Pékin. Quatre ans après sa quatrième place surprise à Pyeongchang, où il avait pris rendez-vous pour l'avenir, à défaut de monter sur la boite, Clément Noël a montré qu'il est de cette trempe qui fait les champions. À 24 ans, le Vosgien est allé cueillir le plus beau des métaux sur le slalom, l'or olympique, mercredi 16 février, dans le froid de Yanqing. La 13e breloque et le quatrième titre de la délégation tricolore à Pékin, après Quentin Fillon Maillet et le duo Papadakis-Cizeron.

En embuscade après la première manche, avec le 6e chrono, à 0"32 du podium et à 0"38 du titre olympique, le patron du slalom tricolore a réalisé le meilleur temps de la seconde, écrasant la concurrence. Il a devancé l'Autrichien Johannes Strolz (+0"61), en tête sur le premier tracé, et le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag (+0"70) pour s'offrir sa première breloque dans un grand championnat (JO et Mondiaux). Avant de sortir le grand jeu sur la course olympique, il n'avait pas fait mieux qu'une 7e place en 2019 et une 21e en 2021 sur le slalom des Championnats du monde.

Champion olympique, je n'ai pas de mots...

Clément Noël, champion olympique en slalom

Au portillon de départ, il figurait parmi les favoris. Toutefois, il aurait été osé de prédire le nom du futur champion olympique dans une discipline à la densité folle, avec six vainqueurs différents lors des six slaloms disputés cette saison en Coupe du monde. Des potentiels médaillables, le skieur de Val-d'Isère était peut-être le moins en confiance, la faute à un hiver mouvementé. Après avoir lancé idéalement sa saison chez lui, dans les Alpes, il n'est plus remonté sur le podium par la suite, du fait de fautes récurrentes.

"Mes courses en janvier n'ont pas été bonnes, mais j'étais très rapide ici à l'entraînement", a réagi un Clément Noël ému, qui se savait "en forme" pour le jour J. "Champion olympique, je n'ai pas de mots... C'est un aboutissement", a-t-il savouré. 

Lire aussi

Après l'argent de Johan Clarey en descente et le bronze de Mathieu Faivre en géant, Clément Noël apporte une nouvelle médaille au ski alpin français. La première en or depuis Antoine Dénériaz en descente aux Jeux de Turin en 2006, le premier titre olympique en slalom depuis Jean-Pierre Vidal, lui-même sacré à Salt Lake City en 2002. Cela aura valu le coup d'attendre si longtemps.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info