Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

JO de Tokyo : Jean Quiquampoix médaillé d'or en pistolet rapide à 25m

Yohan ROBLIN
Publié le 2 août 2021 à 8h25, mis à jour le 3 août 2021 à 8h24
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

LUCKY LUKE - Médaillé d'argent il y a cinq ans à Rio, Jean Quiquampoix a tiré l'or, lundi 2 août, en finale du pistolet vitesse à 25m. Il offre au passage sa 22e médaille au clan tricolore, le 6e titre olympique à Tokyo.

L'or dans le mille. Il l'avait annoncé avant de mettre les pieds au Japon, il n'a pas tremblé face aux cibles. Vice-champion olympique en pistolet à 25m tir rapide en 2016, Jean Quiquampoix a visé juste à Tokyo. Le pistolier de 25 ans a maîtrisé de bout en bout sa finale, lundi 2 août, avec un score total de 34 sur 40, pour s'offrir le titre olympique, le 6e de la France dans ces Jeux. Après un week-end riche en émotions et en podiums, la délégation tricolore poursuit sur sa lancée. Elle compte désormais 22 médailles.

Confronté à l'élite de la discipline dans cette finale, avec l'Allemand Christian Reitz (champion olympique en titre et premier au classement mondial), le Cubain Leuris Pupo (champion olympique 2012) et le Chinois Yuehong Li (médaillé de bronze en 2016), le Parisien a assommé la concurrence, avec sa régularité au tir (deux 5 sur 5, suivi de deux 4 sur 4). Un niveau de performance que n'ont pas réussi à garder ses adversaires, notamment Christian Reitz, qui l'avait privé du titre olympique à Rio, éliminé en 5e position. 

Réputé pour son calme olympien face à la pression des finales, le champion d'Europe en titre et médaillé d'or aux Mondiaux 2014 n'a lui jamais perdu le podium de sa ligne de tir. Le tout avec un sang-froid impressionnant. Malgré le souffle du Cubain Pupo dans son dos, un 4 sur 5 lors de son dernier passage devant les cibles lui a offert l'avance nécessaire pour écarter son rival de sa route et s'emparer de l'or.

"Ça fait cinq ans que je travaille dur pour venir chercher cette médaille d'or. C'est une satisfaction, un soulagement d'avoir gagné aujourd'hui. Je suis extrêmement heureux", a réagi le nouveau champion olympique au micro de France 3. "On pourrait croire que c'est facile, que ça s'est déroulé comme sur des roulettes, mais c'était vraiment très dur en émotion. C'était vraiment dur de rester concentré, de ne rien lâcher sur chaque balle, pour faire mouche sur chaque impact. À force d'avoir fait des finales et d'avoir travaillé, j'ai réussi aujourd'hui." À Tokyo, Jean Quiquampoix a tiré plus vite que son ombre.


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info