Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

JO de Tokyo : Althéa Laurin pare le taekwondo tricolore de bronze

Y.R
Publié le 27 juillet 2021 à 14h33
La joie de la taekwondoïste Althéa Laurin, bronzée aux Jeux de Tokyo.

La joie de la taekwondoïste Althéa Laurin, bronzée aux Jeux de Tokyo.

Source : JAVIER SORIANO / AFP

PREMIÈRE RÉUSSIE - Pour ses premiers Jeux, la taekwondoïste Althéa Laurin a ravi la médaille de bronze. La Française de 19 ans s'est imposée, mardi 27 juillet, devant l'Ivoirienne Aminata Charlène Traoré (17-8) chez les +63 kg.

Elle était programmée pour Paris 2024. À 19 ans, Althéa Laurin est déjà médaillée olympique. Pour sa première participation aux Jeux, la licenciée du club d'Asnières s'est arrachée pour repartir avec le bronze des +63 kg. La championne d'Europe 2020, revancharde après sa défaite en demi-finales, a battu la repêchée ivoirienne Aminata Charlene Traoré (17-8), à bout de souffle en fin de combat et éliminée sur décision des juges à quelques secondes du terme. Elle a apporté à la France sa septième médaille dans ces JO, la deuxième du jour après l'or olympique de la judokate Clarisse Agbégnénou en -63 kg.

"Je suis ravie d'être médaillée olympique. J'étais venue chercher l'or, ce n'est pas forcément ce que je voulais comme couleur, mais je vais me satisfaire de cela. C'est déjà beau à cet âge-là", a-t-elle réagi au micro de France 3. "C'est un honneur de pouvoir suivre les traces de Gwladys Épangue (médaillée de bronze à Pékin en 2008, ndlr). Elle est très inspirante. Je ne me rends pas forcément compte encore, j’en prendrai conscience pleinement une fois la médaille autour du cou."

Cette place sur le podium vient récompenser un très beau parcours, durant lequel la  taekwondoïste tricolore a notamment écarté en quarts la Chinoise Zheng Shuyin, championne olympique en titre (14-6), avant d'offrir une belle résistance en demies face à la Serbe Milica Mandic (défaite 7-5), sacrée en 2012 à Londres. Reversée en petite finale, elle a tenu la cadence pour dominer l'Ivoirienne Aminata Charlène Traoré, émoussée physiquement par sa journée marathon. 

Avec cette huitième médaille olympique dans l'histoire du taekwondo tricolore, la Française a prolongé la tradition. Depuis l'introduction de la discipline aux JO de Sydney en 2000, l'équipe de France de taekwondo a en effet toujours remporté au moins une médaille aux Jeux, échouant toutefois dans sa quête d'or. Althéa Laurin a déjà pris rendez-vous en 2024.


Y.R

Tout
TF1 Info