Le journal des Bleus : le forfait de Mamadou Sakho toujours plus probable

Le service METRONEWS
Publié le 29 juin 2014 à 7h07
Le journal des Bleus : le forfait de Mamadou Sakho toujours plus probable

EQUIPE DE FRANCE - Les dernières nouvelles de Mamadou Sakho et le voyage des Bleus à Brasilila composent notre gazette du jour.

Deschamps cache (encore) son jeu, Sakho s'entraîne à part
Comme ce fut déjà le cas vendredi, les Bleus se sont entraînés à 13h en prévision du 8e de finale de lundi contre le Nigeria qui se tiendra à cette même heure. En revanche, la séance n'était cette fois pas ouverte au public et les médias ont été priés de dégager le plancher au bout de quinze minutes. Ils n'étaient donc pas autorisés à voir l'opposition qui a fait office de première mise en place tactique en vue du match à venir, et durant laquelle le sélectionneur a joué au même jeu que quelques jours avant Suisse-France (2-5) : il a mélangé titulaires et remplaçants supposés afin de tenir tout son groupe en alerte. Aucune équipe probable ne se dégage donc. On a simplement constaté que Koscielny avait été associé à Varane en charnière, tandis que Sakho s'est contenté de tours de terrain sans jamais accélérer. Le défenseur de Liverpool est d'ailleurs rentré à l'hôtel avant ses coéquipiers. Un forfait se dessine même si, dans la même situation et le même timing, Cabaye avait, lui, fini par être titularisé contre la Suisse...

L'équipe de France est arrivée à Brasilia
Après être revenu de l'entraînement, les Bleus ont quitté leur camp de base à 17h15 précise et se sont rendus à l'aéroport de Ribeirao Preto. Leur avion a décollé à 18h et a atterri un peu plus d'une heure plus tard à Brasilia. C'est dans la capitale brésilienne que la France disputera son 8e de finale lundi, au stade Mané-Garrincha. Toutefois, ils ont appris à leur arrivée que la FIFA impose de délocaliser la séance de veille de match au stade Bombeiros entre 12h45 et 13h45 locales, une heure après la conférence de presse de Didier Deschamps et Hugo Lloris, maintenue, elle, dans la toute nouvelle enceinte. Une décision prise en raison de l'état fragile de la pelouse, exactement comme pour celle du Maracana à la veille d'Équateur-France (0-0). En attendant, les joueurs et le staff ont pu se relaxer samedi soir dans leur hôtel, le Royal Tulipe.


Le service METRONEWS