Le sport féminin est davantage suivi par les hommes, révèle une étude

par M.G
Publié le 18 juillet 2023 à 14h47

Source : Sujet TF1 Info

Comme le révèle une récente étude de l'Arcom, les hommes ont plus tendance à regarder le sport féminin que leurs homologues du sexe opposé.
Le football, le tennis et les sports d'hiver sont ceux qui suscitent le plus d'intérêt.

"Les habitudes de consommation de sport féminin s’installent et progressent". Dans une récente étude, l'Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique) évalue l’exposition médiatique de la pratique sportive féminine, visant à appréhender la demande pour ce type de contenus en France. 

Près de deux Français sur trois (62%) disent "consommer" des contenus de sport féminin, au moins occasionnellement. Si ce chiffre est en hausse, il reste inférieur à la consommation des contenus sportifs dans leur ensemble (78%), tant en volume de spectateurs qu’en intensité de visionnage. Par ailleurs, 63% des amateurs de sport féminin sont des hommes, ce qui correspond presque exactement à la tendance observée pour les contenus sportifs en général (64%). 

Sans surprise, une large majorité des spectateurs (90%) suivent les événements sur des chaînes de télévision gratuite, qu'elles soient généralistes ou spécialisées, ou sur les réseaux sociaux. Seul 14% du public de retransmissions sportives féminines dit avoir recours à des moyens illicites (site de streaming, IPTV). 

Le football plébiscité, le basket et le rugby à la traîne

Autre enseignement, le football est le sport féminin le plus suivi. Il est cité par plus de la moitié (53%) des interrogés, devant le tennis (47%). Viennent ensuite les sports d’hiver comme le ski ou le biathlon (38%), l'athlétisme (37%), le patinage (34%) et le handball (32%). À noter que le rugby (25%) et surtout le basket (16%) ne soulèvent qu'un enthousiasme modéré. 

Surtout, les épreuves féminines ponctuelles internationales (comme Roland-Garros, les Jeux olympiques, l'Euro, le Tournoi des Six Nations ou la Coupe du monde) sont bien plus suivies que les compétitions récurrentes, qu'elles soient internationales (Ligue des champions ou circuit de la Coupe du monde de biathlon) ou nationales, à l'instar de la D1 Arkema ou du championnat de première division de handball. 

Le sport féminin ne bénéficie pas d'une visibilité suffisante

Parmi les gros points positifs, 35% des sondés regardent ou écoutent davantage de sport féminin qu'auparavant. Par ailleurs, 82% des Français estiment que le sport féminin est aussi intéressant à suivre que son homologue masculin. Ils sont presque autant à penser (81%) que les compétitions féminines ne bénéficient pas d'une visibilité suffisante à la télévision. D'ailleurs, plus de la moitié des personnes interrogées (64%) affirment qu'elles regarderaient plus de compétitions disputées par les femmes si l'offre télévisuelle était plus importante. 

*Sondage réalisé via l’omnibus en ligne de l’IFOP du 8 au 10 février 2023. 1052 individus de 15 ans et plus ont été sollicités. Ils sont représentatifs de la population française en termes d’âge, de sexe, de CSP, de région géographique et de taille de commune. 


M.G

Tout
TF1 Info