Les aventures de Messi au Gabon : "Comme s'il venait au zoo pour jeter des cacahuètes"

par Sebastien COCA
Publié le 24 juillet 2015 à 12h07
Les aventures de Messi au Gabon : "Comme s'il venait au zoo pour jeter des cacahuètes"

POLEMIQUES - Après le scandale sur le montant touché par la star du Barça pour honorer l'invitation du président Ali Bongo, c'est l'attitude du joueur sur place qui fait désormais débat. Le parti d'opposition au régime gabonais accuse en effet Lionel Messi d'avoir un comportement déplacé, frôlant même le racisme.

Un vrai pétrin. Déjà peu inspiré lorsqu'il a décidé de se rendre au Gabon, régime autoritaire dirigé par l'inamovible Ali Bongo, Lionel Messi doit désormais encaisser les polémiques depuis qu'il a posé la première pierre du stade Port-Gentil le 17 juillet dernier, au côté d'un président accusé d'avoir bourré les urnes lors de son élection en 2009. Après celle sur la somme touchée par le quadruple Ballon d’or – un montant de 3,5 millions d'euros a été avancé, mais évidemment aussitôt démenti par les deux parties –, c'est désormais l'attitude du joueur sur place qui crée le malaise.

"Sale, mal rasé et avec les mains dans les poches"

En effet, le meneur de jeu du Barça est arrivé très (trop ?) décontracté à Libreville, tranchant singulièrement avec le cérémonial et le défilé de costards-cravate organisés pour accueillir une des plus grandes stars du football au monde. Ainsi, dans un communiqué , le parti d'opposition l'Union du peuple gabonais (UPG) a condamné cette visite en ces termes : "Messi est venu au Gabon comme s’il venait dans un zoo : sale, mal rasé et avec les mains dans ses poches, comme quelqu’un qui cherche à jeter des cacahuètes."

Une attaque très dure, à la limite de l'accusation de racisme. Car, toujours selon l'UPG, le joueur n'avait pas "le droit d’apparaître, avec des hommes politiques d'une république même bananière, en short et les mains dans les poches. Le Gabon n’est pas un zoo. Nous ne savons pas pourquoi l'Argentin est venu, mais nous avons le droit de dénoncer un manque de respect des normes et des principes (sic)". Bref, Messi aurait mieux fait de s'abstenir…

EN SAVOIR +
>> 3,5 millions d'euros pour Messi au Gabon ?
>>
Retrouvez toute l'actu sport de metronews


Sebastien COCA

Tout
TF1 Info