Les Bleus assurent l'essentiel avant le Nigeria

Le service METRONEWS
Publié le 26 juin 2014 à 0h00
Les Bleus assurent l'essentiel avant le Nigeria

MONDIAL 2014 - L'équipe de France, sans ses titulaires habituels, a été tenue en échec par de rugueux Equatoriens (0-0), mercredi, pour le dernier match de poules. Les Bleus terminent tout de même en tête du groupe E et affronteront le Nigeria au prochain tour.

Le match a commencé dans la rue. Au croisement de la Rua Professor Eurico Rabelo et de la Rua Isidorio de Figueiredo. Se faisant face, de chaque côté de la route qui longe le Maracana, fans équatoriens et français se sont affrontés à coups de chants pendant les deux heures qui ont précédé le dernier match du groupe E, abreuvés par la bière bon marché du bar d'à côté pour survivre au cagnard. Chacun avec leurs armes, ils ont héroïquement défendu leurs couleurs. Ils ont continué une fois dans l'enceinte et les joueurs les ont imités à leur façon, concédant, mercredi, un 0-0 logique et très intense.

> Revivez ici le live du match

Le sport est ainsi fait qu'un match va plus souvent dans le sens d'une équipe qui joue sa peau que dans celui des hommes qui cherchent seulement à "maintenir une dynamique". Entre ces deux équipes, il a d'abord été question de conserver le ballon. Ou plutôt de l'arracher à l'adversaire. Les Bleus y sont parvenus. Les dix premières minutes. Au point que les supporters sud-américains ont fini par conspuer une possession française jugée trop longue... Avant de lancer de vibrants "Si se puede" (Oui vous pouvez !), un soutien qui a permis aux hommes de Rueda de se retrouver.

On a vu Matuidi prendre plus de tampons en quarante-cinq minutes que dans les deux matches précédents, Sakho donner du coude (en plein visage) d'Enner Valencia, Schneiderlin se faire dégommer par l'avant-centre Arroyo revenu disputer un ballon aérien dans le rond central, ou encore Digne servir de paillasson à Antonio Valencia. Cette action-là vaudra à l'ailier de Manchester United un carton rouge au retour des vestiaires et c'est seulement à ce moment-là que le jeu a repris ses droits.

EN IMAGES : Les femmes des Bleus s'amusent en tribunes

Problème : cette équipe de France bis, déjà qualifiée, ronronnait trop, même pour prendre à défaut dix Équatoriens. Les transmissions sont restées trop lentes et la science de la passe de Cabaye, suspendu, a cruellement manqué. Mais, dans ce contexte, elle s'est tout de même montrée la plus dangereuse. À la 38e, une tête de Pogba a obligé Dominguez à claquer sous sa barre. À la 47e, Griezmann a expédié un centre de Sagna sur le haut du poteau. Puis, à la 87e, le portier équatorien s'est détendu pour sortir un bel enroulé de Rémy. Les Bleus marquent le pas, mais ils terminent premiers de ce groupe E. La dynamique est toujours là. Clairement, la maintenir ne suffira plus lundi prochain, à Brasilia, en huitièmes de finale contre le champion d'Afrique nigérian. 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info