En s'imposant 2-1 à Auxerre, le PSG est aux portes d'un onzième sacre en Ligue 1.
Sauf improbable scénario, le club de la capitale deviendra donc le plus titré de l'histoire du Championnat de France.
Mais les nombreux chantiers qui l'attendent pour la saison prochaine s'imposent déjà à lui.

Le PSG est à un tout petit point de son titre de champion de France. À Auxerre, dimanche, Kylian Mbappé a inscrit un doublé-éclair, histoire de mettre une fois pour toutes son équipe à l'abri et hors de portée - sauf impensable scénario - de ses poursuivants. Il ne reste plus que deux journées, six points à prendre, soit autant que ceux qu'il faudrait à Lens pour revenir à égalité. Mais ce serait sans compter sur une confortable différence de buts favorable au PSG (+50) qui parait hautement improbable à combler en deux matches. Reste qu'avant même la 38e et dernière journée, le 3 juin, l'heure est aux grandes manœuvres en vue de la saison prochaine. 

Le cas Galtier

À Doha, ce très probable 11e titre national n'atténuera pas les résultats décevants et les affaires extra-sportives à répétition qui ont émaillé un exercice sportif médiocre. Le fait de faire mieux que les 10 titres de Saint-Etienne et de devenir le club le plus titré en Championnat de France, ne devrait pas changer la donne. C'est donc avec impatience que le cas de Christophe Galtier va être examiné. L'entraineur est bien lié au PSG jusqu'en juin 2024. Mais entre les accusations de racisme, le jeu sans éclat et un bilan sportif entaché par une élimination en Ligue des champions dès les 8es de finale, sa place sur le banc parisien est loin d'être assurée. 

L'intéressé, lui, se verrait pourtant bien continuer l'aventure. Le mois dernier, Christophe Galtier déclarait travailler "avec Luis Campos sur l'architecture de l'effectif de la saison prochaine." Le coach se projetait même déjà sur "les modifications à apporter pour améliorer l'équipe, pour avoir peut-être plus de variété dans notre jeu, à travers différentes organisations, avoir un meilleur équilibre. Nous travaillons depuis des semaines et aussi la semaine dernière plus précisément"... Ses déclarations n'ont pas empêché que des noms - celui de José Mourinho ou encore de Thiago Motta - ne circulent pour évoquer un éventuel remplaçant à celui qui est arrivé la saison dernière en provenance de Nice. 

La MNM démantelée

"Améliorer l'équipe", c'est justement l'autre grand chantier qui attend le staff rouge et bleu. Et il n'a rien d'une sinécure. Messi, arrivé avec tambours et trompettes à l'été 2021 devrait filer vers l'Arabie saoudite après avoir laissé un souvenir périssable au PSG. Neymar, cible privilégiée des supporters parisiens, s'imagine-t-il aller au terme du contrat qui le lie à Paris jusqu'en 2025 ? Rien n'est moins sûr. Les dirigeants n'auront d'ailleurs pas de scrupules à laisser partir un joueur de 31 ans, blessé depuis trois mois et dont la cote baisse inexorablement depuis son arrivée au Parc des Princes en 2017. Enfin, les envies d'ailleurs de Verratti (30 ans) viendront corser l'équation de l'actionnaire qatari qui s'efforcera de donner à Mbappé un entourage capable d'aller chercher à ses côtés cette Coupe aux grandes oreilles qui se refuse à lui. 

Des supporters (toujours) à convaincre

Entre les ultras parisiens et la direction du club, le torchon a brûlé cette saison encore. Depuis le climax atteint quand ceux-ci sont allés sous les fenêtres du club et sous celles de Neymar le 3 mai, l'ambiance est redescendue d'un cran. Ils étaient là à l'Abbé-Deschamps pour assister à la victoire face aux Bourguignons. Si le Collectif Ultras Paris (CUP) a décidé de redonner de la voix en tribunes, c'est qu'il y a eu des '"avancées" avec la direction sur plusieurs de ses revendications. Parmi elles, celle du retour sur les épaules des joueurs de l'historique maillot Hechter, qui, selon Le Parisien, serait prévu la saison prochaine ? Une façon de tendre la main à des supporters échaudés et de convoquer le passé glorieux du PSG quand en 1996, Rai, Djorkaeff & Co remportaient la seule Coupe d'Europe (celle des vainqueurs de coupe) dans l'armoire à trophées parisienne. 


E.B

Tout
TF1 Info