Ligue des champions : le parcours du PSG de Messi, Neymar et Mbappé

Ligue des champions : Di Maria peut-il être titulaire avec le PSG face au Real Madrid ?

Alexandre DECROIX
Publié le 8 février 2018 à 22h10, mis à jour le 9 février 2018 à 0h29
Ligue des champions : Di Maria peut-il être titulaire avec le PSG face au Real Madrid ?

Source : AFP

PRÉTENDANT – Auteur d’un mois de janvier de feu, Angel Di Maria semble pouvoir prétendre à une place de titulaire face au Real Madrid, mercredi, en huitièmes de finale de la Ligue de champions. L'Argentin réussira-t-il à bousculer la hiérarchie offensive du PSG incarnée par Neymar, Cavani et Mbappé ? Éléments de réponse.

Neuf buts, six passes décisives, une influence prépondérante dans le jeu, le tout en dix matchs, soit l’intégralité de ceux disputés par le PSG en 2018, tous comme titulaire : Angel Di Maria est bel et bien en feu. Auteur d’un mois de janvier de grande classe, notamment sur le plan statistique, l’ailier argentin est indéniablement le Parisien de ce début d’année. Une réussite qui contraste avec son début de saison plus que médiocre (18 matches, 4 buts, 5 passes décisives), qui avait d’ailleurs provoqué chez lui des envies de départ, dans l’ombre de la fameuse "MCN" – Mbappé-Cavani-Neymar. 

Le PSG est-il obligé de gagner la C1 ?Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Mais les choses ont changé. Un peu, au moins. De fait, à la faveur de ses récentes performances, Di Maria semble bien avoir instillé une once de doute dans la tête de son entraîneur Unai Emery quant aux choix offensifs à opérer. De là à bousculer la hiérarchie établie ? De là à être aligné d’entrée lors du huitième de finale aller de Ligue des champions qui se profile ce mercredi 14 février à Madrid face au Real, club avec lequel le natif de Rosario a – brillamment – remporté la plus prestigieuse des coupes européennes en 2014 ? Rien n’est moins sûr. 

Lire aussi

Le déplacement à Toulouse (s'il a lieu !) donnera, peut-être, quelques indications. 

Un trio d’attaque "tête de gondole" qui pèse lourd

Aussi intéressante soit-elle, l’idée paraît, pour l’heure, improbable. "Qu’il le mérite ou pas, si les trois autres sont disponibles, même s’il existe une concurrence, ils sont prioritaires. Neymar, Mbappé et Cavani sont ceux qui ont été recrutés pour jouer et ce même si Di Maria est bon actuellement, estime Raymond Domenech dans les colonnes de L’Equipe. Il est injouable pour Di Maria, dans le contexte du club, d’être titulaire mercredi, sauf blessure ou forfait d’un des trois." L’ancien coach de l’équipe de France n’est pas le seul à le penser : la dimension de la "MCN" ne donne que peu de chances à l’Argentin de débuter sur la pelouse de Santiago-Bernabéu. 

Outre la continuité d’un système de jeu installé depuis le début de saison, le trio formé par Edinson Cavani, Neymar et Kylian Mbappé incarne en grande partie l’image du PSG. Sur le plan sportif, mais aussi commercial et médiatique. Une image qui ne saurait dès lors se passer du rayonnement d’une rencontre aussi prestigieuse qu’un match face au Real Madrid, avec qui chaque confrontation choc devient un événement planétaire. "Le club a acheté de tels joueurs pour qu’ils jouent dans les matches qui comptent, il va donc les privilégier, glisse encore Raymond Domenech. C’est la réalité d’un grand club." Difficile de se passer de ses "têtes de gondole".

C'est un crack

Neymar à propos de Di Maria, samedi, au micro de Téléfoot

Comme les autres joueurs parisiens qui commenceront sur le banc, Angel Di Maria devrait donc avoir à se contenter, au mieux, d’un rôle de remplaçant. Ce qui ne l’empêchera(it) pas de peser voire d’étinceler, comme il l'a tant fait ces derniers temps. Ses coéquipiers espèrent en tout cas beaucoup de lui. "C’est un crack, j’espère qu’il va continuer comme ça parce qu’il nous aide beaucoup", lâchait ainsi Neymar, samedi, au micro de Téléfoot, tandis que Dani Alves saluait sa combativité : "Il a su saisir son opportunité. C’est un Argentin et les Argentins sont toujours des battants." Une qualité qui pourrait compter face au Real : assurément, il faudra savoir se battre. 


Alexandre DECROIX

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info