Chaos au Stade de France : après le fiasco, le temps des explications... et des enquêtes

VIDÉO - Ligue des champions : faux billets, intrusions, retards... finale chaotique au Stade de France

La rédaction de TF1info
Publié le 28 mai 2022 à 21h33, mis à jour le 29 mai 2022 à 21h12
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le coup d'envoi de la finale de Ligue des champions Liverpool-Real Madrid, prévu initialement à 21h00, samedi, a été retardé à 21h36, ont annoncé les deux clubs.
Un retard lié, selon l'UEFA, à des problèmes d'accès des supporters au Stade de France.
Les forces de l'ordre ont procédé à 105 interpellations en marge de la finale.

Le match en or du football européen terni par des débordements et des faux billets ? La soirée de fête était pourtant bien lancée par les supporters de Liverpool. Mais elle a très vite dégénéré dès le début de soirée aux abords du Stade France, en raison de milliers de spectateurs munis de tickets contrefaits, selon l'UEFA. Résultat, fait rare pour la compétition, le coup d'envoi de la finale entre les Reds et les Madrilènes (qui a vu la victoire du Real de Madrid) prévu initialement à 21h00, ce samedi 28 mai, a dû être retardé à 21h36, ont annoncé les deux clubs.

"Open the gate"

De longues files d'attente ont été observées à quelques minutes de l'heure prévue avant le premier coup de sifflet, qui avait été dans un premier temps repoussé à 21h15. Des supporters ont tenté de forcer un premier filtrage installé aux abords du stade, mais l'accès à l'enceinte est resté "étanche", a indiqué la préfecture de police de Paris (PP). Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des supporters escaladant les grilles du stade pour tenter d'entrer.

Le Stade de France n'était pas tout à fait rempli à dix minutes du coup d'envoi, prévu à 21h00, ont constaté des journalistes de l'AFP. Un premier cordon installé autour du stade a fait l'objet d'une "tentative de pénétration", a confirmé la Préfecture de police, alors que certains supporters de Liverpool commençaient à s'impatienter et à s'agacer contre les organisateurs face au temps d'attente, a constaté une journaliste de l'AFP.

À moins d'une demi-heure du début du match, l'ambiance s'est tendue quand un bon millier de supporters s'est trouvé ralenti au niveau du sas d'entrée du Stade de France, contenus par les forces de l'ordre, dans la rue. Énervés, ils criaient : "Open the gate" ("Ouvrez la porte"). Puis les supporters passaient un par un, en présentant leur billet, pour passer le premier contrôle, a constaté l'AFP.

"Ton billet ne passe pas"

Des gaz lacrymogènes ont été lancés pour empêcher quelques dizaines de jeunes d'escalader des barrières, à l'extérieur du stade, pour tenter d'approcher, a constaté l'AFP. Une vingtaine de jeunes hommes avaient réussi à les franchir, avant l'intervention des gendarmes.

Cette pagaille a contraint les organisateurs à retarder le coup d'envoi de plus de trente minutes et a considérablement frustré des spectateurs qui avaient payé leurs billets, mais ont manqué toute la première mi-temps. "Ton billet ne passe pas", déclare ainsi un agent de sécurité à une jeune femme qui attend devant les grilles, sous les yeux d'une journaliste de l'AFP. Cette femme n'est autre que la championne olympique 2016 de boxe Estelle Mossely. "Le billet ne passe pas, c'est n'importe quoi, ça fait une heure que j'attends", s'énerve-t-elle. Elle pourra finalement entrer, quelques minutes avant la fin de la première mi-temps.

À l'entrée où ont surtout afflué des supporters de Liverpool, un agent de sécurité, sous couvert de l'anonymat, a avancé une explication : "Le problème, c'est qu'il y avait trop de faux billets. Soit en papier soit sur téléphone. Ça ressemblait aux vrais billets mais ça ne passait pas sur le lecteur."

Dans la soirée, Gérald Darmanin, a expliqué, sur Twitter, que "des milliers de 'supporters' britanniques, sans billet ou avec des faux billets ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers." Le ministre de l'Intérieur a également remercié les "très nombreuses forces de l’ordre mobilisées ce soir dans ce contexte difficile."

À 23h45, "115 supporters ont été légèrement blessés dont quatre ont été évacués par les sapeurs-pompiers" et "il n'y a pas eu de blessés parmi les forces de l'ordre", ajoutait le premier bilan du ministère de l'Intérieur.

Les forces de l'ordre ont procédé à 105 interpellations et 73 personnes ont été placées en garde à vue, selon un bilan du ministère dimanche en fin de journée. 238 interventions des sapeurs-pompiers pour des blessures légères ont également été recensées, dont 4 personnes emmenées à l'hôpital. Dans la soirée, un rapport du préfet de police, Didier Lallement, indiquait que ce dernier allait saisir la justice pour "la fraude massive aux faux billets".

Un total de 6800 policiers, gendarmes et pompiers avaient été mobilisés pour assurer la sécurité de la finale. Les autorités s'attendaient à une déferlante de 30.000 à 40.000 supporters de Liverpool sans billet pour la finale.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info