L'info passée au crible
Verif'

Ligue des champions : la finale à Madrid en 2019 a-t-elle "connu les mêmes types de difficultés" ?

Caroline Quevrain
Publié le 30 mai 2022 à 18h04
JT Perso

Source : JT 20h WE

Après les incidents du Stade de France, Gérald Darmanin a évoqué un précédent en pointant la forte présence des supporters anglais, venus assister à la finale parfois sans vrai billet.
En 2019, la finale de la Ligue des champions, entre Liverpool et Tottenham, avait donné lieu à un trafic estimé à des centaines de faux billets.

Deux jours après les incidents qui ont émaillé la finale de la Ligue des champions au Stade de France, samedi 28 mai, le ministre de l’Intérieur et la ministre des Sports ont donné leurs éléments d’explication lors d’une conférence de presse conjointe. Gérald Darmanin a pointé une "fraude massive et organisée" de la part de fans anglais, qui auraient tenté d’accéder au stade avec un faux billet ou sans billet.

35.000 supporters anglais sans billet

Le ministre de l’Intérieur a rejeté la faute des supporters britanniques, qui auraient eu le même comportement par le passé : "La présence surnuméraire de ces 30.000 à 40.000 supporters britanniques est malheureusement déjà connue, notamment à Madrid en 2019 lors du match final qui a déjà opposé Liverpool et qui avait déjà fait connaitre à Madrid les mêmes types de difficultés". 

Ici, Gérald Darmanin revient sur la finale de la Ligue des champions d’il y a trois ans, qui avait opposé deux clubs anglais au stade Wanda Metropolitano de Madrid. Une rencontre entre Liverpool et Tottenham, à l’issue de laquelle Liverpool avait brandi la coupe aux grandes oreilles. À l’époque, quelque 70.000 supporters anglais avaient afflué vers la capitale espagnole pour l’occasion, dont la moitié n’était pas muni de tickets. Le nombre de billets vendus, lui, était estimé à 34.000 (17.000 pour chaque club), auxquels s'étaient ajoutés 4000 de plus pour le grand public, selon le média espagnol Gestion.

Lire aussi

Face à cette forte demande, des plateformes spécialisées dans la revente de tickets avaient été contraintes d’annuler de nombreux billets pré-vendus pour la rencontre. Ce qui laissait craindre aux autorités madrilènes et à l’UEFA une forte circulation de faux billets vendus en ligne ou directement dans les rues de Madrid, comme à la Puerta del Sol. Mais à la différence des récents événements en France, aucun chiffre final n’a été avancé par l’UEFA. La presse sportive a pu évoquer "des centaines de faux billets", parfois vendus "à des prix exorbitants" : le prix de certaines places falsifiées pouvait s'élever jusqu’à 12.000 euros, rapporte Marca.

Et si l’accès au stade madrilène a connu des débordements et des violences, causés par un manque de personnel et d’indications, ils n’ont pas été équivalents à ceux de samedi au Stade de France. En 2019, d’après le média allemand DW, qui a récolté des témoignages de supporters déçus, "des dizaines de détenteurs légitimes de billets qui avaient perdu leurs billets en papier ou qui se les étaient faits voler ou endommager avaient manqué le match". Aussi, la police madrilène avait largement communiqué sur les arrestations des revendeurs de faux billets à la sauvette... qui n'avaient cependant été qu'une poignée à être interpellés.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline Quevrain

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info