Chaos au Stade de France : après le fiasco, le temps des explications... et des enquêtes

Chaos au Stade de France : les faux billets, "mal racine" du fiasco de la finale ?

Léa COUPAU
Publié le 30 mai 2022 à 13h40
JT Perso

Source : JT 20h WE

La finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid a été marquée, samedi 28 mai au soir, par de nombreux incidents aux abords du Stade de France.
Pour les autorités françaises, pointées du doigt pour leur mauvaise organisation, la prolifération de faux billets serait "le mal racine" de ce fiasco.
La FFF et l'UEFA ont évalué mardi à 2.800 les "faux-billets scannés" samedi.

On a assisté, selon Gérald Darmanin ce lundi, à une "fraude massive, industrielle et organisée de faux billets". Et le ministre de l'Intérieur d'évoquer "plus de 70% de faux billets à l'entrée du Stade de France [lors des préfiltrages, ndlr]". Il s'agit "du mal racine qui a causé les reports par trois fois du commencement du match", assure Gérald Darmanin. 

Samedi 28 mai, des centaines de supporters, faute de ticket valable, n'ont en effet pas pu assister au match en or du football européen, créant des scènes de chaos inimaginables. Un fiasco pour les autorités françaises qui pointent du doigt les suiveurs des Reds comme fauteurs de trouble.

Entre "30.000 et 40.000"

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est d'ailleurs le premier à l'évoquer dès le soir du match. Présent au PC sécurité du stade aux côtés de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, samedi soir, il désigne "des milliers de 'supporters' britanniques, sans billet ou avec des faux billets", qui "ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers". Selon lui, ces derniers seraient au moins 60.000 alors que 20.000 tickets leur auraient été seulement vendus via le club de Liverpool.

Même son de cloche du côté de l'UEFA. Après avoir évoqué le retard du public aux portiques d'entrée, l'instance européenne parle, samedi soir, de ces mêmes "milliers de spectateurs" munis de "faux billets qui ne fonctionnaient pas".

De son côté, la police française, via le préfet de police de Paris, Didier Lallement, accuse également le comportement de Britanniques et annonce saisir la justice pour "fraude massive aux faux billets". Dans un rapport publié dimanche soir, ce dernier met en avant la présence de "30.000 à 40.000 spectateurs", sans billets valables. Soit "bien au-delà des 80.000 personnes admissibles" dans le stade. Interrogée sur RTL, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, confirme ce chiffre et fait état de "30.000 à 40.000 supporters du club de Liverpool avec des faux billets ou sans billets", sans pouvoir précisément indiquer la proportion de chacun. "On va regarder tout cela", prévient-elle.

Car cette évaluation du nombre de faux billets interroge et laisse plusieurs observateurs sceptiques.  

Le coup d'envoi de la rencontre avait dû être reporté de 36 minutes sur l'horaire initialement prévu. - Thomas COEX / AFP

Des photocopies et des imitations de billets

Mais alors d'où proviennent ces faux tickets ? Là, le rôle de l'UEFA est mis en cause par les autorités françaises. En cédant à la demande de Liverpool de ne pas recourir à l'application mobile pour gérer son quota de places pour ses fans, l'instance dirigeante du football européen aurait favorisé les débordements, pointe ainsi la ministre Amélie Oudéa-Castera. L'UEFA a donné la possibilité au Real Madrid d’agir de même, mais admet avoir reçu beaucoup moins de demandes espagnoles (5000 selon Gérald Darmanin).

Dans les faits, la billetterie de l’UEFA, seule émettrice de tickets valables pour assister aux matchs de la Ligue des Champions, est désormais entièrement digitalisée et gérée par blockchain. Le ticket, avec un hologramme, est quasiment infalsifiable. Mais en autorisant le format papier, les billets, munis d'un seul QR Code, peuvent être imprimés, photocopiés, voire imités.

Finale de la Ligue des champions retardée : le chaos à l'entrée du Stade de FranceSource : JT 20h WE
JT Perso

Dans ce cas-là, "c'est le premier billet qui passe dans le contrôle d'accès qui est réputé être le bon. Tous les autres qui sont derrières, qui seraient des photocopies ne pourraient pas passer", indique à TF1, Valérie Rouvert, experte indépendante en billetterie et gestion de publics.

Lire aussi

Le défenseur de Liverpool Andy Robertson a lui-même rapporté qu'un de ses proches, à qui il avait offert un vrai billet, s'était vu répondre que son ticket était faux. Pour les officiers de la police de Liverpool, la faute n'est toutefois pas anglaise. Ils ont constaté que "l'immense majorité" des supporters anglais "se sont comportés d'une manière exemplaire", arrivant tôt aux tourniquets et faisant la queue "comme demandé", rapportent les médias britanniques.

Le club de Liverpool, qui se défausse également de toute mauvaise organisation, a demandé "une enquête officielle" de l'UEFA sur les incidents. Pour l'heure, en France, aucune garde à vue n'est intervenue pour des faits liés à des intrusions ou des faux billets d’entrée au match, nous indique-t-on du côté du ministère de l'Intérieur. 


Léa COUPAU

Tout
TF1 Info