Tournoi des 6 Nations : le XV de France réussit le Grand chelem

10e Grand Chelem pour la France dans le Tournoi des six nations : un accomplissement pour Fabien Galthié

RLV avec AFP
Publié le 19 mars 2022 à 23h30
JT Perso

Source : JT 13h WE

Fabien Galthié n'a pas contenu sa joie après le 10e Grand Chelem remporté par les Bleus.
Les Bleus l'ont remporté ce samedi soir dans le Tournoi des Six nations grâce leur victoire 25-13 sur l'Angleterre.
Le sélectionneur a redonné du lustre au XV de France.

Champagne ! Le jour de gloire est enfin arrivé pour le XV de France qui a remporté samedi le vingt-sixième Tournoi des six nations de son histoire et son dixième Grand Chelem, le premier depuis 2010, après avoir surclassé l'Angleterre (25-13). 

Les Bleus du sélectionneur Fabien Galthié et du capitaine Antoine Dupont, deuxièmes en 2020 et en 2021, terminent donc invaincus après avoir battu, tour à tour, l'Italie (37-10), l'Irlande (30-24), l'Écosse (36-17), le pays de Galles (13-9) et les Anglais. Pour les Bleus, c'est l'apothéose après douze ans sans titre. C'est aussi une étape sur le chemin qui mène le XV de France vers le Mondial-2023 à domicile.

Le sélectionneur du XV de France s'est ainsi exprimé après le match : "Le staff a été formidable", dit-il. "Ça ne date pas d'aujourd'hui, ça fait deux ans et demi. Le travail réalisé avec passion, engagement, sans concession nous a permis d'aller chercher cette victoire ce soir et de conclure ce Tournoi par un Grand Chelem. Je n'arrive pas encore à réaliser, c'est ça le truc. On est encore sous tension... Wow, quel chemin, quel chemin..." Et quand on lui demande quelle différence avec les Grands Chelems remportés comme joueur en 1997, 1998, 2002, il répond simplement : "Vingt ans d'écart !"

La Coupe du monde 2023, prochaine étape

Ramener les Bleus dans le Top 3 mondial, effectif au lendemain de leur victoire contre l'Écosse, était un défi périlleux pour le Lotois qui a enfilé le costume d'entraîneur jeune (35 ans) après une brillante carrière de joueur marquée par trois Grands Chelems (1997, 1998, 2002), une finale de Coupe du monde (1999) et un titre de meilleur joueur du monde en 2002. Les écueils ont jonché sa carrière de coach de club. S'il a guidé le Stade français vers un Bouclier de Brennus en 2007, l'histoire s'était mal terminée à Montpellier puis Toulon, comme le rappelle Guy Novès dans son autobiographie "La tête haute" (Hugo Sport).

Personnage clivant, aux méthodes de management contestées par le passé, Fabien Galthié a ainsi redonné du lustre au XV de France et l'a guidé vers un premier Grand Chelem depuis douze ans dans le Tournoi des Six nations, en restant fidèle à ses principes. 

Le sélectionneur va fêter dimanche ses 53 ans avec le sentiment du devoir accompli, grâce à ce Grand Chelem dans le Tournoi des six nations, après deux deuxièmes places en 2020 et 2021. Un accomplissement survenu lors de sa troisième année de mandat à la tête des Bleus que l'ancien demi de mêlée (65 sélections de 1991 à 2003) ambitionne de mener vers le trophée suprême lors de la Coupe du monde 2023 organisée en France. 

Lire aussi

Galthié aime à répéter qu'il y a des cases à cocher sur "la flèche du temps" vers la Coupe du monde : après avoir battu le pays de Galles à Cardiff, l'Ecosse à Edimbourg et l'Irlande à Dublin, dominé l'Australie "Down Under" pour la première fois depuis 1990 ou triomphé des All Blacks, les Bleus de 2022 n'attendaient plus qu'un titre. C'est désormais chose faite. Ils pourront franchir une nouvelle étape avec un succès devant les Springboks champions du monde en titre lors de la tournée automnale.

Depuis la fin de la Coupe du monde 2019, achevée en quarts de finale, les Bleus se sont transformés et ont battu tous les grands noms du rugby mondial. À part les Sud-Africains donc.


RLV avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info