Mercato : Raymond Domenech retrouve un banc... en France

Le service METRONEWS
Publié le 11 avril 2016 à 14h26
Mercato : Raymond Domenech retrouve un banc... en France

TRUE STORY - L'ancien sélectionneur de l'équipe de France s'est remis au boulot. Celui qui s'est tenu éloigné des choses du football depuis la Coupe du monde 2010 - et le fiasco que personne n'a oublié - a accepté de s'occuper de l'équipe de... Bretagne.

La dernière fois qu'on avait vu Raymond Domenech entraîner une équipe de football, c'était en novembre 2010, quelques mois seulement après avoir assisté à la (non)descente de bus la plus célèbre du foot français.

Rallumer la Breizh 


Il y a six ans, celui qui fut le sélectionneur des Bleus de 2004 à 2010 avait mis toute sa science au service de l'équipe poussins de l'Athletic Club de Boulogne-Billancourt. Dernièrement, sa tignasse poivre et sel avait fait une apparition sur le plateau de "Touche Pas à Mon Sport", l'émission de D8 présentée par Estelle Denis , la femme qui partage sa vie.

Mais on apprend ce lundi qu'à 64 ans, Raymond Domenech reprend du service et succède à Claude Le Roy. L'ancien entraîneur de l'OL (1988-1993) prend les rênes de l'équipe de Bretagne. Son objectif : préparer les matchs caritatifs qui opposeront sa formation, du 22 au 28 mai 2016, la BFA (Bretagne Football Association), au Ghana, au Burkina Faso et au Togo.

A VOIR AUSSI >>  VIDÉO - Djibril Cissé s'excuse pour la grève de Knysn a et fait presque pleurer Raymond Domenech

Pas une mince affaire, mais heureusement, si l'on en croit la liste pas totalement à jour affichée sur leur site officiel , il pourra appeler Etienne Didot , Mickaël Landreau voire Yoann Gourcuff, avec qui il pourra parler de Knysna. 

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Le service METRONEWS