Âgé de 82 ans, Pelé s'est éteint ce jeudi 29 décembre après avoir lutté contre un cancer du côlon.
Dès l'annonce de sa mort, le monde du football et de nombreuses personnalités ont rendu hommage au "Roi".

Une pluie d'hommages. Légende brésilienne du ballon rond, Pelé s'est éteint ce jeudi 29 décembre à l'âge de 82 ans, après avoir lutté depuis de nombreux mois contre un cancer du côlon. Depuis l'annonce de sa famille, survenue peu avant 20h (heure française), les hommages se sont multipliés pour saluer le seul footballeur de l'histoire à avoir remporté trois Coupes du monde.

"Le roi du football nous a quittés, mais son héritage ne sera jamais oublié", a posté sur Twitter Kylian Mbappé, quelques minutes après l'annonce du décès. "Repose en paix, Roi", a-t-il tweeté en anglais, accompagné d'une photo de leur rencontre en avril 2019.

"Son héritage transcende les générations"

Son coéquipier au Paris Saint-Germain et compatriote de Pelé, Neymar, s'est montré plus démonstratif sur Instagram. "Avant Pelé, le football était juste un sport. Pelé a tout changé, il a fait du football un art", a posté le numéro 10 brésilien, qui a récemment égalé Pelé au premier rang des buteurs de l'histoire de la Seleção. "Il a donné une voix aux pauvres, aux Noirs, et surtout : il a donné de la visibilité au Brésil [...] Il n'est plus là, mais sa magie va perdurer."

Lionel Messi a, lui, été plus concis. "Repose en paix, Pelé", a écrit le champion du monde argentin sur Instagram, accompagnant son post de deux photos en sa compagnie. "Un simple 'au revoir' à l'éternel roi Pelé ne suffira jamais à exprimer la douleur que le monde du football entier ressent actuellement", a lancé de son côté Cristiano Ronaldo sur le même réseau social. "Une inspiration pour tant, une référence hier, aujourd'hui et pour toujours. L'affection dont il a toujours fait preuve à mon égard a été réciproque dans tous les moments, même à distance."

Ronaldo, le Brésilien, a lui décrit Pelé comme "unique, génial, technicien, créatif, parfait, inégalé". "Le meilleur de tous les temps. Le monde est en deuil", a-t-il écrit sur Instagram. "C'est un mélange de tristesse et de fierté immense pour l'histoire qu'il a écrite. Quel privilège d'être venu après toi, mon ami. Son héritage transcende les générations". D'innombrables joueurs Brésiliens ont aussi partagé quelques mots et des photos en compagnie de l'icône, comme son ancien coéquipiers Mario Zagallo (Brésil). 

"Qui n'a pas rêvé, enfant, d'être Pelé ?"

Son club de toujours, ou presque, Santos, a publié une vidéo de remerciement. Et changé son logo, une couronne, en référence au Roi Pelé. La ville de Santos, où se déroulera son enterrement mardi 3 janvier, a décrété un deuil officiel de sept jours, tandis que le président brésilien Jair Bolsonaro a décrété un deuil national de trois jours dans un décret publié au Journal Officiel. Une veillée funèbre, ouverte au public, aura lieu lundi et durera 24 heures, au stade du Santos FC, club où l'éternel numéro 10 a brillé de 1956 à 1974. La sélection brésilienne lui a également hommage en modifiant son année de décès, 2022, pour la remplacer par un signe "infini".

Pelé a également été salué par le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps. "Le football perd l'une de ses plus belles légendes, si ce n'est la plus belle", a souligné le technicien tricolore. "Comme toutes les légendes, le Roi semblait immortel. Il a fait rêver et continuait à faire rêver des générations et des générations d'amateurs de notre sport. Qui n'a pas rêvé, enfant, d'être Pelé ? Avec son numéro 10, il a mis sa virtuosité technique, son audace, sa créativité au service de ses équipes." Zinedine Zidane a, lui, rendu hommage à "l'éternel roi Pelé".

L'ancien international allemand Franz Beckenbauer, qui fut le coéquipier de Pelé à la fin de sa carrière dans l'équipe américaine du Cosmos de New York en 1977, l'a présenté comme "le plus grand de l'histoire" de ce sport. "Le football t'appartiendra à jamais. Repose en paix", a-t-il réagi dans un communiqué diffusé par le Bayern Munich.

"Il a compris le pouvoir du sport pour rassembler les peuples"

Outre le monde du sport, de nombreuses personnalités ont réagi au décès de Pelé. C'est notamment de plusieurs chefs d'Etat, dont le président de la République, Emmanuel Macron, qui a posté sur Twitter une photo du Brésilien, accompagnée de la légende : "Le Jeu. Le Roi. L'Éternité." Le Président Sénégalais Macky Sall a aussi applaudi "sa virtuosité, son génie et son humanisme", tandis que l'américain Joe Biden a salué "une histoire de ce qui est possible". 

"Pelé était l'un des plus grands joueurs ayant pratiqué le 'beau jeu'", a indiqué sur Instagram l'ancien président des États-Unis, Barack Obama. "C'était aussi l'un des sportifs les plus connus au monde, il a compris le pouvoir du sport pour rassembler les peuples." Au Brésil, le président élu Lula a estimé que "jamais, il n'y a eu un numéro 10 comme lui". "Peu de Brésiliens ont porté le nom de notre pays aussi loin que lui", a-t-il affirmé.

Les images et les commentaires ont tourné en boucle durant toute la nuit du 29 décembre sur les télévisions de la planète, inondant les réseaux sociaux et phagocytant la Une des sites internet des journaux, avant leur parution. "Deuil" pour le "roi immortel du football", titre le quotidien brésilien O Globo sur son site, avec des photographies du joueur sous le maillot national, notamment celle, iconique, où tout sourire, il lève le bras droit, porté par son coéquipier Jairzinho vu de dos avec son numéro 7. Le journal publiera une édition spéciale de 4 couvertures dédiées à l'étoile du football ce 30 décembre. 

Les hommages émus se multiplient aussi dans la voix des journalistes sportifs. "Je pensais que Messi était le meilleur de tous les temps, mais je me rends compte maintenant que c'est Pelé", assure John Carlin, du britannique The Times. Richard Williams, du Guardian, retient "la joie" qui émanait de Pelé: "La première superstar mondiale du football donnait le sourire à tout le monde et ses tours de passe-passe n'étaient jamais faits pour rabaisser ses adversaires".

En outre, la présidence du Brésil a salué en Pelé "l'un des plus grands athlètes de tous les temps", dans un communiqué rendant hommage à celui qui "a aussi été un grand citoyen et patriote". La présidence ajoute que Jair Bolsonaro, chef d'État en fonction jusqu'à samedi, "demande à Dieu de recevoir Pelé dans ses bras" et "de donner de la force à toute sa famille pour surmonter ce moment difficile".


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info