Natation : Léon Marchand, la pépite française qui brûle les étapes

Julien Moreau
Publié le 19 juin 2022 à 19h53
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Avec son sacre sur le 400 mètres 4 nages, Léon Marchand est devenu le 8e champion du monde français de l’histoire de la natation.
Issu d’une famille de nageurs olympiques, il a été élevé dans les bassins.
Depuis un an, il s’entraîne avec l’ancien coach emblématique de Michael Phelps.

Avec son succès sur le 400 mètres 4 nages à Budapest, Léon Marchand est devenu le huitième français de l’histoire à devenir champion du monde de natation. Le dernier titre d’un tricolore remontait à 2017, avec le sacre de Camille Lacourt en 50 mètres dos. 

Né à Toulouse en 2002, le jeune Léon était prédisposé à faire carrière dans le domaine de la natation. Fils de Xavier Marchand, vice-champion du monde de 200 mètres quatre nages en 1998, et de Céline Bonnet, multiple championne de France de natation, la discipline du quatre nages a toujours été une spécialité de famille, puisque Christophe Marchand, l’oncle de Léon, a été champion de France à plusieurs reprises du 400 mètres 4 nages.

Une précocité étonnante

Si personne n’imaginait un sacre planétaire aussi précoce, des premiers signaux étaient pourtant assez frappants. En avril 2019, Léon Marchand a été le premier nageur tricolore, dans l’histoire, à être sacré champion de France, à 16 ans, après une victoire sur le 200 mètres papillon. Médaillé européen, puis médaillé sur les championnats du monde dans la catégorie junior, il a franchi les paliers un à un jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. 

Âge de 20 ans, Léon Marchand a participé aux Jeux Olympiques, comme son père, sa mère et son oncle, en s'alignant sur le 200 m papillon (élimination en demi-finale), le 200 m 4 nages (6e en série) et le 400 m 4 nages (6e).

Entraîné par le coach emblématique de Michael Phelps

Depuis l'aventure japonaise, sa trajectoire a pris un tournant américain qui l'a conduit de Toulouse à Phoenix, en Arizona, où il s'entraîne sous la houlette de Bob Bowman, l'emblématique coach de Phelps. "Ça m'a fait un peu bizarre les premières semaines, mais j'étais vraiment content de découvrir plein de choses", a-t-il déclaré. 

Dans l'Ouest américain, il découvre aussi l'intensité des entraînements. "Aux États-Unis, les nageurs sont toujours à fond, alors que moi, j'avais mon petit échauffement tranquille", a-t-il ajouté. "Je suis arrivé, j'étais choqué", a rapporté Léon Marchand à l'AFP, encore avec le langage d'un jeune homme de son temps. Depuis son exil américain, le Toulousain, issu d'une famille de nageurs olympiques, a enchaîné des performances de très haut niveau avec un record de France sur 200 m quatre nages ou encore un record universitaire sur la même distance aux États-Unis.

Ce samedi 18 juin, à Budapest, il a porté son record de France de 4:09.65, réalisé aux Championnats nationaux l'an passé, à 4:09.09 en demi-finale avant de l'abaisser spectaculairement en finale à 4:04.28. En se sublimant en finale, Léon Marchand a définitivement dit adieu à son statut de grand espoir de la natation française pour entrer dans le cercle des nageurs confirmés. Désormais, il n’y a plus que Michael Phelps qui a nagé plus vite que lui dans l’histoire.


Julien Moreau

Tout
TF1 Info