Novak Djokovic à l'Open d'Australie, une saga pour un visa

Novak Djokovic : nouveaux doutes sur les tests présentés par le Serbe en Australie

M.G
Publié le 28 janvier 2022 à 21h22
JT Perso

Source : JT 13h WE

Une enquête menée par des médias fait croître les doutes sur la date exacte des deux tests effectués par le joueur serbe en amont de l'Open Australie.
Non vacciné contre le Covid-19, Novak Djokovic avait finalement été privé du premier Grand Chelem de l'année.

Novak Djokovic (encore un peu plus) dans la tourmente. Après de nombreux rebondissements, le Serbe a été interdit de participation à l'Open d'Australie puis expulsé du pays le 16 janvier dernier. Dans cette affaire qui a pris une dimension internationale, Melbourne avait finalement refusé d'accorder au numéro un mondial une exemption de vaccination contre le Covid-19. 

Un test positif effectué... après le test négatif ?

Mais la situation pourrait bien se révéler encore plus complexe. Zerforschung, un groupe de recherches allemand, qui travaille en partenariat avec le quotidien Der Spiegel et la BBC, a enquêté sur les deux tests présentés par Novak Djokovic, non vacciné contre le coronavirus, pour obtenir de participer au premier Grand Chelem de la saison. Les chercheurs ont notamment axé leurs efforts sur le numéro de série unique des tests effectués par "Nole" et communiqués par l'Institut de santé publique serbe, passant au crible 21 tests PCR délivrés par ledit institut. 

Problème, la date du test positif du natif de Belgrade ne correspond pas à celle qui a été annoncée. Son numéro de série, le 73.71.999, suggère qu'il a eu lieu entre le 25 et le 28 décembre. En effet, un dépistage réalisé le jour de Noël porte le n°73.66.969 et qu'un autre effectué le 28 a le n°74.15.312. Or, le tennisman a affirmé qu'il avait été fait le 16 décembre dernier. Si cette nouvelle chronologie se révèle exacte, cela signifie que le test négatif de Djokovic aurait précédé le positif. En d'autres termes, il n'aurait pas permis d'établir que le champion serbe n'était pas infecté par le Covid-19 au moment où il s'est rendu en Australie. 

Incompréhension autour des numéros de série

À noter toutefois que l’Institut de santé publique serbe a publié un document confirmant la version du détenteur de 20 titres du Grand Chelem. Mais alors comment expliquer ce décalage ? Les deux tests ont été traités dans des laboratoires différents, note la BBC. Il est alors possible que ces instituts aient reçu des lots différents de codes de confirmation. Néanmoins, nuance le média britannique, deux des autres tests étudiés ont été traités dans le même laboratoire que celui qui a produit le test positif de Djokovic (deux jours et quatre jours après son échantillon). Tous deux ont des codes de confirmation cohérents et rien ne montre qu'ils utiliseraient des codifications distinctes... "Il y a toujours la possibilité d'un pépin. Mais, si c'était le cas, il y aurait une explication simple. Je ne vois pas pourquoi les autorités ne diraient pas simplement cela", souligne Djordje Krivokapic, un spécialiste de la sécurité des données et du numérique. 

 Le joueur de 34 ans devrait reprendre la compétition lors du tournoi ATP 500 de Dubaï (du 21 au 26 février), où la vaccination n’est pas obligatoire.


M.G

Tout
TF1 Info