PSG-OM : Di Maria sanctionné pour quatre matchs, l'affaire Neymar-Alvaro jugée le 30 septembre

La rédaction de LCI
Publié le 24 septembre 2020 à 7h09
Neymar accuse Alvaro Gonzalez d'avoir proféré des insultes racistes à son encontre lors de PSG-OM.

Neymar accuse Alvaro Gonzalez d'avoir proféré des insultes racistes à son encontre lors de PSG-OM.

Source : FRANCK FIFE / AFP

SANCTIONS – Après un match mouvementé entre le PSG et l’OM, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel va juger les accusations d'insultes racistes visant Neymar. De son côté, Angel Di Maria a été suspendu pour quatre matches après son crachat à l'encontre d'Alvaro Gonzalez.

Les sanctions continuent de tomber. Après le match houleux entre le PSG et l’Olympique de Marseille, le 13 septembre dernier, la Ligue de football professionnel, organe disciplinaire, a pénalisé Angel Di Maria, accusé d’avoir craché en direction d’Alvaro Gonzalez.

L’attaquant argentin, qui évolue au PSG, a été rattrapé par les images télévisées de la rencontre. Il avait réussi à s’en sortir pendant le match, mais la commission disciplinaire en a décidé autrement. Elle a annoncé la suspension du joueur pour quatre matches. "C'est une sanction dure, difficile, parce que c'est une longue période", a indiqué Angel Di Maria à la radio argentine Continental Radio. Il a toutefois exprimé ses regrets : "J'ai fait ça par réaction, j'ai eu tort, mais d'un autre côté, il y a eu des mots que je n'ai pas aimés", a-t-il expliqué. 

Cette suspension, qui prendra effet à partir du 29 septembre, est un coup dur pour le club qui doit maintenant composer avec d'autres joueurs suspendus, des blessés, et des cadres qui reviennent à la compétition après avoir été testés positifs au Covid-19 début septembre.

L'Affaire Alvaro-Neymar examinée le 30 septembre

Mais la commission de discipline n’en a pas terminé avec ce classico entre le PSG et l’OM. Elle a annoncé que sa prochaine réunion, qui aura lieu le 30 septembre prochain, va se pencher sur les propos racistes qu’aurait tenus Alvaro Gonzalez contre Neymar. Le défenseur de l’Olympique de Marseille aurait traité Neymar de "singe" pendant la rencontre.  

"On sait qu'il y a eu un échange de propos. Mais aujourd'hui, les certitudes ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs", a déclaré, le 16 septembre le président de la commission de discipline, Sébastien Deneux. Alors que les deux clubs assurent disposer d'images appuyant leur position, des experts en lecture labiale consultés par la chaîne brésilienne TV Globo et le quotidien Le Parisien ont notamment indiqué que le défenseur espagnol a bien dit "mono" ("singe" en espagnol) à Neymar.

Neymar lui aussi accusé de racisme

De son côté, l’OM a annoncé avoir des images du joueur brésilien proférant lui aussi une insulte raciste contre le joueur japonais Hiroki Sakai, a indiqué une source proche du club à l’Agence France Presse. Il est également accusé d’avoir tenus des injures homophobes contre Alvaro d’après une chaîne espagnole. 

Les controverses qui entourent cette rencontre sont donc nombreuses et la Ligue de football professionnel espère clarifier les polémiques. "L'instruction permettra de révéler s'il y a d'autres faits susceptibles d'entraîner des conséquences sur un plan disciplinaire", a indiqué Sébastien Deneux. Le règlement disciplinaire de la FFF prévoit jusqu'à dix matches de suspension pour un "comportement raciste ou discriminatoire".


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info