PSG-OM : invincibilité, classement... Un Classique riche en enjeux

par Maxence GEVIN
Publié le 15 octobre 2022 à 9h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille croisent le fer dimanche (21h00), en clôture de la 11e journée de Ligue 1.
Ce match au Parc des Princes, entre le premier et le troisième du championnat, s'annonce explosif à plus d'un égard.

Tous deux auteurs d'un bon début de saison, le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille s'affrontent dimanche au Parc des Princes, dans le cadre de la 11ᵉ journée de Ligue 1. Si le club de la capitale, avec ses multiples stars, et celui de la cité phocéenne n'évoluent pas dans la même galaxie, ce Classique du football français promet beaucoup.

Un premier tournant sur le plan comptable ?

Le leader parisien et son grand rival marseillais, qui occupe la troisième place derrière Lorient, sont séparés au classement de seulement trois points. Très performants depuis l'arrivée d'Igor Tudor, les coéquipiers de Dimitri Payet sont tombés, à la surprise générale, contre Ajaccio, le week-end dernier à domicile. Une première défaite qui ne diminue en rien l'excellent départ des Phocéens, susceptible de leur donner des ailes avant ce grand rendez-vous. "Les garçons sont heureux, confiants, motivés. On sait que ça sera un match difficile mais on est dans une bonne période, qui dure depuis un moment", a salué le technicien croate.

Il n'en reste pas moins qu'une victoire en terres parisiennes serait précieuse pour ne pas se faire distancer de la tête (l'OM recollerait au PSG en cas de victoire) et conserver l'avance accumulée sur les principaux concurrents des Olympiens (1 point d'avance sur Lens, 3 sur Monaco, 5 sur Rennes et 9 sur Lyon). Accessoirement, elle offrirait la victoire référence dans un gros choc que les Marseillais ont peiné à obtenir ces dernières années. De quoi confirmer les deux derniers succès convaincants enregistrés en Ligue des champions (4-1, 0-2 contre le Sporting Portugal)

Du côté des locaux, qui restent sur trois matchs nuls consécutifs toutes compétitions confondues, l'objectif est de réenclencher la marche avant. Bousculés par Reims et Benfica, et auteurs de dernières prestations en demi-teinte, les hommes de Christophe Galtier ont besoin de trouver un second souffle. Malgré tout, toujours invaincus cette saison, ils ont l'occasion de creuser l'écart en tête du championnat (6 points d'avance sur l'OM en cas de victoire), quelques jours après avoir pris une très grosse option sur une qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions (1er de la poule avec 8 points, cinq longueurs devant la Juventus Turin, 3e).

Une rivalité qui compte (toujours)

Le Classique est resté, au fil des années, un match. Les deux équipes ont à cœur de frapper du poing sur la table, chacun à leur niveau. D'une part, Paris peut renforcer sa domination sur son rival du sud de la France. Dans son histoire, le PSG s'est ainsi imposé à 47 reprises, pour 34 défaites et 22 matchs nuls. 

D'autre part, et c'est en quelque sorte le pendant de la première idée, Marseille peut se relancer et rééquilibrer (un petit peu) l'écrasant bilan des dernières années. Les pensionnaires du Vélodrome n'ont, en effet, gagné qu'à une seule reprise depuis 2012. Ils ne comptent qu'un seul succès contre les Parisiens sur les 25 derniers matchs, pour 4 nuls et 20 défaites. 

Remettre le sportif au centre de l'actualité

Si l'air est plus léger sur la Canebière, les Parisiens sont, eux, en pleine tourmente médiatique. Ces derniers jours, les affaires extra-sportives se sont accumulées du côté de la capitale. Entre les envies de départ supposées de Kylian Mbappé, les révélations de cyberharcèlement à l'encontre de médias, de clubs concurrents et jusqu'à ses propres joueurs ; ou encore les pertes colossales essuyées lors du dernier exercice (plus de 300 millions d'euros), les projecteurs ne sont clairement pas braqués sur les performances de Lionel Messi et compagnie sur le terrain.

Un contexte particulièrement difficile qui a de quoi irriter l'entraîneur Christophe Galtier. "Quand vous êtes l'entraîneur du PSG vous êtes très exposé mais là c'est très particulier, c'est tous les jours. Je suis persuadé que quand ce soir je vais rentrer à la maison, il y aura encore quelque chose. Ce n'est pas une pression pour moi mais c'est très agaçant et désagréable de ne pas parler football et de mon métier", a-t-il lâché en conférence de presse. "Il faut avoir de la maîtrise, de l'expérience et un certain âge pour gérer au mieux tout ça. Mais vous ne parlez jamais de football", déplore-t-il. "Je m'aperçois que match après match, conférence après conférence, on parle 1 minute 30 de football sur quinze minutes. On est que sur de l'extra-sportif", fustige-t-il encore. 

Lire aussi

Une victoire convaincante dimanche n'effacerait pas toutes ces difficultés mais permettrait, au moins le temps d'un soir, de se concentrer sur le jeu. Une façon de remettre, au moins provisoirement, le ballon au centre de la pelouse.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info