Jean-Jacques Savin, un aventurier porté disparu

Qui était Jean-Jacques Savin, disparu en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

Léna Adami
Publié le 22 janvier 2022 à 22h48, mis à jour le 24 janvier 2022 à 8h02
JT Perso

Source : TF1 Info

DISPARITION - L'embarcation du Girondin de 75 ans retrouvé retournée au large des Açores ce vendredi. Jean-Jacques Savin, dont le corps reste introuvable, est toujours porté disparu.

Traverser l'Atlantique à la rame. Sa folle expédition aura été la dernière aventure de Jean-Jacques Savin. Ce vendredi, son 

canot L'Audacieux a été retrouvé retourné au large des Açores et l'aventurier septuagénaire reste porté disparu, a indiqué ce dimanche la marine portugaise.

Téméraire navigateur

Son objectif était ambitieux : naviguer seul une centaine de jours, et parcourir plus de 7000 kilomètres à la seule force de ses bras. "Je fêterais mon 75e anniversaire au large et cela fera de moi le doyen de ce défi physique", se réjouissait déjà Jean-Jacques Savin sur sa page Instagram le 16 décembre dernier, quelques jours seulement avant son départ. "Me voici enfin en mer ...", écrit-il le 6 janvier suivant.

Le navigateur s'est fait connaître en 2019 en traversant l'Atlantique dans un tonneau, poussé par les vents et les courants. Pendant 127 jours, il parcourt 5800 kilomètres à bord de son embarcation grande de 6 m2 seulement. Un défi aussi audacieux qu'éprouvant, au cours duquel il perdra quatre kilos.

Cette énième aventure lui a été inspirée par celle d'Alain Bombard, qui en 1957 avait traversé l'Atlantique sur un radeau pneumatique.

Une façon de narguer la vieillesse

Jean-Jacques Savin

Grand sportif et baroudeur dans le sang, l'ancien militaire parachutiste originaire de la petite commune d'Arès, en Gironde, voyait dans ces multiples aventures maritimes "une façon de narguer la vieillesse".

"J'ai fait un check-up, j'ai le feu vert du cardiologue et du médecin, je me sens encore en bonne condition physique", assurait-il au micro de France Bleu Gironde, le 31 décembre dernier. Il ajoutait vouloir "prouver qu'à 70 ans passés, on est encore capable de satisfaire ses passions."

Journal de bord numérique

Généreux aussi, Jean-Jacques Savin avait choisi de dédier son voyage aux enfants de ELA, l'association européenne contre les leucodystrophies, avec qui il partageait son quotidien en mer sur ses réseaux sociaux. 

Son bachi vissé sur la tête, le vieux loup de mer fixe l'objectif sur la dernière photo de son compte Instagram. "Malheureusement, l'océan a cette fois-ci été plus fort que notre ami", dit la légende. 


Léna Adami

Tout
TF1 Info