Neymar la superstar du PSG

PSG-OM : Alvaro aurait bien traité Neymar de "singe" selon des experts

Yohan ROBLIN
Publié le 21 septembre 2020 à 17h20
JT Perso

Source : Téléfoot la quotidienne

RACISME - Selon des spécialistes en lecture labiale, images à l'appui, Alvaro Gonzalez a bien proféré une insulte raciste à destination de Neymar lors du dernier PSG-OM. L'étau se resserre autour du défenseur marseillais, qui risque très gros.

Alvaro va-t-il pouvoir continuer de nier ? Accusé par Neymar de l'avoir traité de "mono" ("singe" en espagnol) lors du houleux PSG-OM (0-1) le 13 septembre, le défenseur de Marseille s'est toujours défendu d'avoir proféré ces insultes. Entendu mercredi dernier par la Commission de discipline, le Brésilien a pourtant maintenu ses accusations envers l'Espagnol, affirmant qu'il l'avait qualifié de "fils de p... de  singe"

En attendant de "disposer d'éléments tangibles" pour investiguer, la Ligue de football professionnel (LFP) a placé en instruction l'affaire. Mais, alors que les premières images semblaient l'affranchir, de nouvelles analyses tendent à attester de la culpabilité du joueur de l'OM.

Ainsi, selon trois experts brésiliens en lecture labiale, sollicités par Globoesporte et qui ont fait un visionnage poussé de l'altercation, Alvaro Gonzalez a bien traité Neymar de "singe". "Il prononce le mot 'mono', au moment où il tourne la tête. Nous n'avons pas pu comprendre ce qu'il dit avant de le prononcer, mais nous avons un consensus sur l'utilisation du terme 'mono'", a indiqué Felipe Oliver, traducteur pour l'Institut brésilien de l'éducation des sourds de Rio de Janeiro. 

"Il n'y a aucun doute, le message est clair"

D'après le média brésilien, le PSG devrait utiliser cette analyse labiale pour donner du corps au dossier, qui ne repose que sur les allégations de "Ney". Les trois intervenants confirment aussi ses possibles paroles homophobes en réponse à l'insulte raciste d'Alvaro.

Ce lundi 21 septembre, Le Parisien confirme l'analyse brésilienne. Après une première expertise réalisée la semaine passée, à l'aide des images de beIN Moyen-Orient, qui dédouanaient le Phocéen, Francisco Miguel Mendoza Vela, expert au centre d'attention personnalisée en psychologie et en éducation (Cappe) de Madrid, a revu son jugement. Sur la base des images de Téléfoot, il a décelé des insultes à caractère raciste dans la bouche d'Alvaro Gonzalez, qui prononce les mots "mierda de mono" ("merde de singe" en espagnol). "Il n'y a aucun doute, le message est clair", assure le spécialiste au quotidien.

Si la Commission de discipline de la LFP valide ces analyses labiales, Alvaro Gonzalez risque une lourde suspension. Selon le barème fixé par la Fédération française de football (FFF), l'ancien défenseur de Villarreal risque jusqu'à dix matchs de suspension. 

"Tout propos, geste et/ou attitude visant une personne en raison notamment de son idéologie, sa race, son appartenance ethnique, sa confession, sa nationalité, son apparence, son orientation sexuelle, son sexe ou son handicap", précise l'article 9 de l'annexe 2 du règlement disciplinaire et barème disciplinaire. L'OM, qui s'est montré intransigeant avec ses joueurs par le passé, à l'image du coup de pied de Patrice Evra à un supporter, pourrait aussi avoir à sévir, si les faits sont avérés.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info