Le Toulousain Hugo Gaston a été dominé, samedi 28 mai, en 3 sets (6-3, 6-3, 6-3) par le jeune prodige Holger Rune.
Avec son élimination, plus aucun Français ne reste en lice en simple sur la terre battue de Roland-Garros.

Chou blanc. Il ne reste plus aucun Français en lice en simple à Roland-Garros, et ce, dès la première semaine de compétition. Samedi 28 mai, Hugo Gaston n'a pas réussi à sauver l'honneur tricolore et s'est incliné face au jeune prodige danois Holger Rune en trois petits sets (6-3, 6-3, 6-3). Pour la deuxième année consécutive, il n'y aura donc pas de Français en huitième de finales. L'année passée, les joueurs n'avaient même pas atteint le 3e tour, une première depuis 1981.

Plus tôt dans la journée, Gilles Simon a été évacué au terme de trois sets contre le Croate Marin Cilic (6-0, 6-3, 6-2). Gênée par une déchirure musculaire à l'adducteur, Alizé Cornet s'est, elle, vue contrainte d'abandonner, quelques heures plus tôt, sous les sifflets d'une partie du public, face à la Chinoise Qinwen Zheng (6-0, 3-0). Et dans la matinée, Léolia Jeanjean a dû s'incliner sur le court Suzanne-Lenglen en deux sets face à la Roumaine Irina-Camelia Begu (6-1, 6-4).

Les belles performances féminines

Mais si le bilan, meilleur que l'année passée, ne fait pas encore rêver, tout n'est pas à jeter pour autant. Cette année encore, le tournoi a été marqué par de belles performances françaises, comme celles de Diane Parry qui a atteint le 3e tour d'un Majeur pour la première fois de sa carrière. Et pas n'importe comment : la jeune joueuse de 19 ans a créé la surprise en éliminant la N°2 mondiale et tenante du titre Barbora Krejcikova, dans l'ambiance surchauffée du Central, avant de s'imposer face à la Colombienne Camila Osorio.

Pour son premier Roland-Garros, Léolia Jeanjean peut également être fière de son parcours. Bénéficiaire d'une wild-card (une invitation des organisateurs), la 227e joueuse mondiale s'est imposée avec autorité face à la 8e joueuse mondiale Karolina Pliskova, visiblement pas au mieux, au deuxième tour. Un exploit pour la Française de 26 ans et ancienne espoir du tennis tricolore qui ne compte pas visiblement s'arrêter de sitôt. "J'avais envie de revenir pour ne rien regretter. Je pense que j'ai fait le bon choix", s'est félicitée la Toulousaine, au sortir de sa victoire contre la tête de série N°8.

Les adieux de Tsonga et Simon

Côté français, Roland-Garros a aussi été empreint de larmes, avec les adieux de deux monstres du tennis français. Premier d'entre eux, à 37 ans, Jo-Wilfried Tsonga a tiré sa révérence après sa dernière bataille contre le Norvégien Casper Ruud (6-7 (8), 7-6 (4), 6-2, 7-6 (0)) au premier tour du Majeur. Incapable de bouger son épaule lors des ultimes points disputés contre son adversaire, il a terminé sa carrière sous l'ovation du court Philippe-Chatrier. "Merci Roland, merci monsieur tennis, je t’aime", a-t-il lancé, la gorge serrée.

Après sa défaite dimanche, l'international français Gilles Simon, à 37 ans également, ne reverra lui non plus les courts de Roland-Garros, du moins en tant que joueur. L'ex-numéro six mondial a décidé de quitter le circuit à la fin de l'année, estimant que son corps ne le suivait plus. Comme son ancien partenaire, le Niçois, vainqueur de la Coupe Davis, a été ovationné, tout sourire, par le public qui le suit depuis 17 ans sur le tournoi.


LC.

Tout
TF1 Info