TENNIS - Qualifié pour la première fois de sa carrière pour les quarts de finale du tournoi, le Français est passé par tous les états ce dimanche. Car Richard Gasquet a d'abord dû faire face à Kei Nishikori, la météo, les spectateurs bruyants sur le central puis les remarques sur son accent anglais.

Il n'est pas près d'oublier ce dimanche humide. Revenu dans son 8e de finale mal embarqué face à Kei Nishikori à la faveur d'une interruption pour cause de pluie, Richard Gasquet a ensuite su passer d'un inconfortable 2-4 dans le premier set, à un succès final très probant : 6-4, 6-2, 4-6, 6-2. Une victoire, sans doute "le moment le plus important de sa carrière" nous a confié son entraîneur Sergi Bruguera, qui doit presque tout à cette pause forcée. "Mon coach m'a pas mal crié dessus, parce que je n'étais pas bien entré dans mon match, a expliqué le joueur en conférence de presse. Il m'a dit de changer de tactique, de frapper ma balle. Et c'est ce que j'ai fait".

"Je me trouve plus ridicule avec un accent anglais"

Un niveau de jeu vraiment impressionnant, même lorsque le Japonais a refait surface dans le troisième set et l'a remporté. "J'ai très bien réagi dans le quatrième, j'ai à nouveau bien joué et ça m'a redonné confiance, explique encore Gasquet. Je savais que pour gagner ce match, il faudrait livrer un gros combat". La bataille a d'ailleurs aussi joué sur les nerfs, puisque le Français les a un peu perdus en fin de rencontre, lorsque sur un jeu de service, il a lâché à des spectateurs "Fermez vos gueules !". "Le point n'était pas fini mais les gens parlaient, je ne pense pas qu'ils le faisaient exprès mais..., a expliqué Gasquet,  interrogé par un confrère. C'est rien, quand tu es sur le court, t'as pas toujours la bonne réaction".

Alors qu'en conférence de presse, c'est autre chose. Comme lorsque le Biterrois s'est fait gentiment chambrer sur son accent anglais très... français. "Sincèrement, je préfère prendre un accent français, je me trouve plus ridicule avec un accent anglais, a répondu avec le sourire celui qui est quart de finaliste à Roland-Garros pour la première fois. Quand je vois des mecs qui parfois ne parlent pas mieux que moi, et qui en plus prennent un accent anglais... Je ne donnerai pas de noms". Une chose est sûre, ce n'est pas le Britannique Andy Murray, qui attend déjà notre Richie national, dernier Français en lice, de pieds fermes. 

À LIRE AUSSI
>> "Richard a beaucoup progressé au niveau mental"
>> Toute l'actu de Roland-Garros

 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info