Au terme d'une fin de match titanesque, La Rochelle s'est imposée contre le Leinster (27-26), samedi en finale de la Champions Cup.
À Dublin, les Maritimes conservent leur titre, acquis contre le même adversaire la saison passée.
Ils deviennent la cinquième équipe à réussir cet exploit dans la "grande" coupe d'Europe.

Un sacré bras de fer. Au terme d'un match d'une très grande intensité, le Stade Rochelais a dominé le Leinster (27-26), ce samedi à l'Aviva Stadium de Dublin. Déjà vainqueurs de ce duel la saison passée après un scénario renversant, les Maritimes ont, une fois encore, fait la différence dans les derniers instants d'une rencontre mal embarquée. Jonathan Danty (20'), Ulupano Seuteni (38') et Georges-Henri Colombe (72') sont allés derrière la ligne. La botte d'Antoine Hastoy a fait le reste. 

Un premier quart d'heure cauchemardesque

Les locaux, poussés par une "Blue Army" toujours aussi prompte à s'enflammer, ont pourtant réalisé un départ canon. Dominateurs sur tous les contacts et inspirés dans leurs combinaisons, à l'image de leur premier essai, ils ont déroulé leur jeu pendant un premier quart d'heure de folie. Après douze minutes, les coéquipiers de Jonathan Sexton, pas sur la feuille de match, menaient déjà 17-0 au bout de... 13 minutes. Mais petit à petit, faisant preuve d'une résilience remarquable, les Rochelais sont progressivement revenus dans la rencontre. Dans le sillage d'un pack monstrueux, qui a petit à petit su éteindre son vis-à-vis, ils ont grignoté leur retard, ne comptant plus que neuf longueurs de retard à la mi-temps (23-14). 

Le second acte s'est longtemps résumé à un duel de buteurs, Ross Byrne répondant aux tentatives d'Antoine Hastoy. Mais après plusieurs minutes d'intense domination, et malgré une défense aussi agressive que bien organisée, les visiteurs ont pris l'avantage à l'entame du money time (25-26, 72'). Malgré une ultime frayeur avant le coup de sifflet final, Romain Sazy - l'emblématique qui prendra sa retraite à la fin de la fin saison - et les siens ont résisté pour conserver leur trophée. Les Leinstermen ont, eux, fini à quatorze après le carton rouge de Michael Alaalatoa (79') pour un déblayage dangereux. 

Les coéquipiers de Grégory Aldritt, encore au four et au moulin dans cette finale, conservent leur titre continental et s'offrent un doublé retentissant. Ils deviennent la cinquième équipe à accomplir une telle prouesse après le Leicester (2001-2002), le Leinster (2011-2012), Toulon (2013-2014-2015) et les Saracens (2016-2017). Une performance d'autant plus remarquable que les "jaune et noir" n'avaient pas remporté le moindre titre avant 2022. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info