Depuis sa prise de fonction à la tête du XV de France, Fabien Galthié a donné les clés du jeu à la doublette Antoine Dupont-Romain Ntamack.
Les deux Toulousains, déjà rentrés dans l'histoire de la sélection tricolore, sont le symbole de Bleus plus menaçants que jamais.
Leur rayonnement constituera, une nouvelle fois, l'une des clés de l'affrontement contre l'Irlande, ce samedi (15h15).

Après plusieurs années de marasme, marquées par d'épouvantables séries de défaites et une humiliante dernière place dans le Tournoi des Six Nations (2013), les Bleus ont retrouvé les sommets du rugby mondial. Depuis l'arrivée de Fabien Galthié aux commandes, et dans le sillage d'une nouvelle génération aussi talentueuse que revancharde, ils ont su redevenir une nation qui compte sur la scène internationale. Non contents de remporter un premier titre depuis 2010 (Grand Chelem lors du Tournoi), ils ont bouclé l'année 2022 invaincus. Une première dans leur histoire, qui survient au moment idéal, à quelques mois de la Coupe du monde 2023 dans l'Hexagone. Antoine Dupont et Romain Ntamack en sont, certainement, les meilleures incarnations. 

Seulement 4 défaites en Bleus...

Occupant des postes qui ont longtemps symbolisé l'instabilité du rugby tricolore, ils ont rapidement su se montrer indispensables. Au point de devenir des titulaires indiscutables malgré une concurrence féroce. C'est simple, depuis leur première titularisation commune, un jour de février 2019 en Écosse (victoire 27-10), ils ont systématiquement constitué le premier choix du staff tricolore. Seules les blessures et suspensions les ont séparés le temps de quelques matchs. 

Avant même le choc contre l'Irlande, ce samedi 11 février (15h15, en live commenté sur TF1info), leurs 22 matchs côte à côte représentent un record sous la tunique frappée du coq. Lors de la courte victoire contre l'Italie (29-24), ils ont dépassé la paire Morgan Parra-François Trinh-Duc (21 apparitions). "C'est anecdotique. Avec Antoine, on en rigole. Mais c'est quand même une petite fierté. Ça montre aussi que le staff nous fait confiance, qu'on a de bons résultats ensemble", déclare "RNT" à La Dépêche. "C'est comme ça que naissent les grandes équipes, sur la durée, en ayant une charnière compétitive. Toutes les grandes nations qui ont eu des résultats ont eu une charnière qui a duré, donc on est contents de voir que ça marche tous les deux", ajoute-t-il. 

Et, au vu de leur impact, leur statistique impressionnante de 81% de victoires (4 défaites seulement) devrait encore gonfler dans le futur. C'est d'autant plus vrai qu'ils ont encore de longues années devant eux au plus haut niveau (Ntamack n'a que 23 ans, Dupont 26). 

Juste en se croisant du regard, on sait ce que l'autre va faire
Antoine Dupont

Au fil des matchs, les deux joueurs, qui évoluent au Stade Toulousain, ont appris à se connaître... par cœur.  "On sait répondre aux actions de l’un et de l’autre. On a eu les performances et pas trop de blessures pour profiter de jouer ensemble, en prenant de l’expérience", reconnaissait le demi de mêlée dans un entretien accordé à Ouest-France à l'automne dernier. "Sur le terrain, on se parle très peu parce que juste en se croisant du regard, on sait ce que l'autre va faire", ajoutait-il, dans les colonnes de RTL

Tous deux excellents gestionnaires, ils savent également faire la différence balle en main. Et même sans la balle, dans le cas d'Antoine Dupont, souvent à la finition des actions d'envergure grâce à ces courses de soutien. Au pied, ils se montrent aussi très complémentaires. Antoine Dupont, capable de taper des deux pieds, brille par son long jeu d'occupation quand Romain Ntamack se distingue par ses offrandes, comme sa diagonale parfaite pour Ethan Dumortier contre l'Italie. 

Un premier titre mondial en ligne de mire

Arrivé avec l'étiquette de "fils de", le demi d'ouverture à la mèche caractéristique a su faire taire les sceptiques par sa régularité, sa propreté technique et son implication en défense. Au point d'éteindre tout éventuel débat sur le N.10 titulaire des Bleus, malgré les entrées en jeu toujours très tranchantes de Matthieu Jalibert. De son côté, l'ancien Castrais s'est affirmé comme LA référence à son poste. Ses titres de meilleur joueur du monde en 2021 et du Tournoi des Six Nations en 2022 en sont la meilleure illustration.

Ce n'est pas un hasard si l'équipe de France et le Stade Toulousain ont retrouvé les sommets au même moment, ou presque. En club, les deux compères ont déjà tout gagné (Top 14 en 2019 et 2021, Champions Cup en 2021). Désormais, ce sont les Bleus qu'ils veulent emmener vers les étoiles. Cela tombe bien : une Coupe du monde (8 septembre-28 octobre 2023) se joue cette année et les Bleus n'en ont encore jamais remporté...


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info