Les dix Grands chelems qui ont bâti le XV de France

Publié le 19 mars 2022 à 23h33, mis à jour le 20 mars 2022 à 10h00
Grand Chelem pour le XV de France, douze ans après le dernier
Grand Chelem pour le XV de France, douze ans après le dernier

Ce 19 mars 2022, les Bleus ont remporté le Tournoi des VI Nations, en s'imposant face à l'Angleterre et sans avoir perdu la moindre rencontre dans cette édition.
Cette victoire signe le 10 Grands chelems du rugby français.
Retour sur ces succès qui font le sel des "6 Nations".

C'est le "détail" qui fait rêver les joueurs de rugby des meilleures nations européennes. Remporter le tournoi des VI Nations, c'est un exploit (les Bleus l'ont fait à 17 reprises), le faire sans concéder la moindre défaite, la cerise sur le gâteau. Samedi au Stade de France, le XV de France emmené par Antoine Dupont a réussi le dixième Grand Chelem de son histoire dans le Tournoi, le quatrième depuis l'élargissement à six nations avec l'entrée de l'Italie en 2000. 

1968 - Une grande première

Résultats : France bat l'Écosse (8-6), l'Irlande (16-6), l'Angleterre (14-9), et le pays de Galles (14-9)

Son parcours : Privé du Grand Chelem l'année précédente par l'Écosse, le XV de France prend sa revanche en s'imposant à Murrayfield, avant de réaliser le premier sans-faute de son histoire.

 

Les joueurs : 27 joueurs ont participé à l'aventure. Seuls l'ailier André Campaes, les troisièmes lignes Christian Carrère et Walter Spanghero, ainsi que le deuxième ligne Elie Cester ont disputé les quatre matches. Les frères Guy et Lilian Camberabero ont également joué un grand rôle dans la campagne du XV de France.

1977 - Quinze hommes et pas d'essai encaissé

Résultats : France bat le pays de Galles (16-9), l'Angleterre (4-3), l'Écosse (23-3) et l'Irlande (15-6)

Le parcours : le XV de France, qui s'appuie sur un pack de fer, brise l'hégémonie du pays de Galles, avant de s'imposer face à l'Angleterre à Twickenham, grâce notamment à la faillite du buteur anglais Hignell. La fin du Tournoi, face à l'Écosse, et en Irlande est plus paisible.

Les joueurs : Fait unique, le XV de France, commandé par Jacques Fouroux, n'a encaissé aucun essai en quatre matches. Surtout, les quinze mêmes joueurs ont disputé l'intégralité des quatre rencontres. Les "quinze" de 1977, parmi lesquels Gérard Cholley, Jean-Pierre Rives, Jean-Claude Skrela, sont restés très soudés. Ils sont à l'origine de la création des Barbarians français, qui exercent une très grande influence sur le rugby français.

1981 - De bric et de broc

Résultats : France bat l'Écosse (16-9), l'Irlande (19-13), le pays de Galles (19-15) et l'Angleterre (16-12)

Le parcours : Le XV de France l'emporte de justesse lors de ses trois premiers matches, avant de créer la sensation en s'imposant en Angleterre, face à l'équipe de Bill Beaumont, auteur du Grand Chelem en 1980.

Les joueurs : L'entraîneur Jacques Fouroux réussit un amalgame parfait entre des guerriers valeureux (Dospital, Dintrans, Paparemborde, Imbernon, Joinel), un capitaine exemplaire (Jean-Pierre Rives), des jeunes bourrés de talent (Berbizier, Blanco), un buteur fiable (Guy Laporte) et deux créatifs (Codorniou, Pardo).

1987 - L'esprit de Nantes

Résultats : France bat le pays de Galles (16-9), l'Angleterre (19-15), l'Écosse (28-22), et l'Irlande (19-13)

Le parcours : sans surclasser leurs adversaires, les Français remportent leurs trois premiers matches. Ils rencontrent de grosses difficultés pour s'imposer en Irlande, grâce notamment à deux essais du troisième ligne Eric Champ.

Les joueurs : Jacques Fouroux s'appuie sur le groupe vainqueur des All Blacks à Nantes le 15 novembre 1986. Il a bâti un pack ultra-solide, derrière une première ligne de fer: Ondarts-Dubroca-Garuet. Le XV de France s'appuie également sur la science de Pierre Berbizier, et le talent des joueurs des lignes arrières, où figurent notamment Franck Mesnel, Denis Charvet, Philippe Sella et Serge Blanco, ainsi que l'ailier Eric Bonneval, auteur de cinq essais en quatre matches.

1997 - Le coup de Twickenham

Résultats : France bat l'Irlande (32-15), le pays de Galles (27-22), l'Angleterre (23-20) et l'Écosse (47-20)

Le parcours : Vainqueur en Irlande puis face au pays de Galles, le XV de France "joue" la victoire finale en Angleterre. Menés (6-20) après 52 minutes, les Français sont au bord de l'implosion, mais ils réalisent une fin de match somptueuse, pour s'imposer (23-20). Deux semaines plus tard, l'Ecosse est balayée (47-20) pour le dernier match du Tournoi au Parc des princes.

Les joueurs : Christophe "Titou" Lamaison, déjà sacré champion d'Europe avec Brive, est l'homme de l'année 1997. Sa réussite inspire le XV de France, où les anciens, comme Olivier Merle, côtoient un petit nouveau, nommé Olivier Magne.

1998 - Le grand jeu

Résultats : France bat l'Angleterre (24-17), l'Écosse (51-16), l'Irlande (18-16) et le pays de Galles (51-0)

Le parcours : Trois mois après une défaite traumatisante face à l'Afrique du Sud (52-10) le 22 novembre au Parc des Princes, le XV de France remporte le premier match de son histoire au Stade de France, face à l'Angleterre (24-17). Lancés sur la voie d'un rugby total, les Français réalisent deux démonstrations mémorables, en Écosse (51-16), et face au pays de Galles (51-0) à Wembley.

Les joueurs : Un jeune capitaine, Raphaël Ibanez, 24 ans, 6 sélections, relève le défi de la reconstruction au début du Tournoi. Le jeu débridé, prôné par le duo Skrela-Villepreux, met en exergue le talent d'Olivier Magne. Thomas Castaignède, placé à l'ouverture, illumine le jeu de son talent, alors que Christophe Dominici éclate sur une aile.

2002 - Miracle à Cardiff

Résultats : France bat l'Italie (33-12), le pays de Galles (37-33), l'Angleterre (20-15), l'Ecosse (22-10) et l'Irlande (44-5)

Le parcours : Poussif face à l'Italie, battue (33-12) lors du premier match, le XV de France est sauvé par deux interventions de l'arbitre-vidéo, dans les dernières minutes, avant de s'imposer au pays de Galles (37-33). Dans la foulée, les Français réalisent un match parfait sur le plan tactique face à l'Angleterre (20-15). Ils achèvent le Tournoi en apothéose face à l'Irlande (44-5).

Les joueurs : Le XV de France s'appuie sur une première ligne très solide (Crenca-Ibanez-De Villiers) pour réussir le premier Grand Chelem depuis l'élargissement du Tournoi à une sixième équipe, l'Italie, en 2000. En troisième ligne, l'entraîneur Bernard Laporte allie les qualités de défenseur de Serge Betsen, la dextérité du débutant Imanol Harinordoquy et la vitesse d'Olivier Magne. Le centre Tony Marsh est le guide des lignes arrières, conduites par Gérald Merceron, meilleur réalisateur du Tournoi avec 80 points.

2004 - Crescendo

Résultats : France bat l'Irlande (35-17), l'Italie (25-0), le pays de Galles (29-22), l'Ecosse (31-0) et l'Angleterre (24-21)

Le parcours : Le XV de France, quelques mois après son élimination en demi-finale du Mondial-2003 par l'Angleterre, enlève le Grand Chelem au terme d'un parcours inégal. Réalistes (35-17) mais quelque peu bousculés en conquête contre l'Irlande, les Français s'imposent sans convaincre contre l'Italie (25-0), une vieille rengaine, avant de souffrir le martyre au pays de Galles pour conserver une avance acquise en première période. Les Français écartent ensuite sans grande difficulté (31-0) l'obstacle écossais à Edimbourg avant de s'offrir (24-21) un final de toute beauté contre l'Angleterre championne du monde, avec une première période proche de la perfection.

Les joueurs : les Français ont bâti leur succès sur un cinq de devant invariable (De Villiers, Servat, Marconnet, Papé, Pelous) pour offrir un quatrième Grand Chelem à Fabien Pelous et Olivier Magne, record personnel toujours en vigueur dans le camp français. La ligne de trois-quarts repose sur la paire de centres Jauzion-Traille et les demis de mêlées se signalent: Jean-Baptiste Elissalde inscrit 24 points à Cardiff et Dimitri Yachvili confirme son statut de bourreau des Anglais (20 pts). Imanol Harinordoquy finit co-meilleur marqueur de la compétition avec quatre essais.

2010 - Jusqu'au bout du suspense

Résultats : La France bat l'Ecosse (18-9), l'Irlande (33-10), le pays de Galles (26-20), l'Italie (46-20) et l'Angleterre (12-10).  

Le parcours : Après un parcours quasi-parfait, et des joueurs qui impressionnent par leur maîtrise, le titre se joue comme souvent, lors de la dernière journée, par l'inévitable "Crunch", qui voit la France l'emporter 12 à 10, grâce à trois pénalités de Parra et un drop de François Trinh-Duc, tous marqués avant la mi-temps. Jonny Wilkinson, qui commence la rencontre sur le banc, marque la pénalité du 12-10 à la 67e minute, réduisant le score, mais le XV de la Rose ne parvient pas à trouver la faille par la suite.

Les joueurs : Morgan Parra, à l'ouverture, marque un total de 61 points tandis que Mathieu Bastareaud, Yannick Jauzion et David Marty inscrivent chacun deux essais. Michalak et Harinordoquy fêtent leur troisième Grand Chelem à titre personnel.

2022 - Le plein d'espoir

Résultats : la France bat l'Italie (37-10), l'Irlande (30-24), l'Ecosse (17-36), le pays de Galles (9-13), et l'Angleterre (25-13). 

Le parcours : rien ne semble arrêter cette équipe de France jeune et solide. Sans complexe, après s'être montré poussif à domicile face à l'Italie (37-10), ils dominent l'Irlande (30-24), et prouvent qu'ils voyagent aussi bien, en Écosse (36-17) et au pays de Galles (13-9). La victoire finale face aux meilleurs ennemis du XV de la Rose envoit un signal fort à la concurrence. À un peu plus d'un an de la Coupe du monde organisée en France, cette génération est programmée par Fabien Galthié pour briller.

Les joueurs : Antoine Dupont est à la manœuvre. Le meilleur joueur du monde a confirmé son statut dans une campagne au cours de laquelle il s'est révélé en authentique leader. Autour du Toulousain, les leaders que sont Gregory Alldritt, Cyril Baille et Gaël Fickou. Ces Bleus, imprégnés de leur vécu des Tournois précédents (2e en 2021, 2e en 2020), ne se laissent pas démonter par la pression et réussissent à effacer douze ans de disette.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info