Plus d'un millier de supporters tricolores vont peut-être devoir renoncer à se rendre à Dublin pour assister à Irlande-France, samedi 11 février.
La faute à l'aéroport irlandais, qui se dit "incapable" d'accueillir tous les vols affrétés pour acheminer les fans des Bleus.
À cinq jours du choc du Six Nations, l'urgence est de mise.

Y aura-t-il des fans du XV de France à Dublin ? À cinq jours d'Irlande-France, choc annoncé du Six Nations, samedi 11 février (à 15h15, en live commenté sur TF1info), le doute s'empare du clan tricolore. Après s'être déplacés en nombre à Rome, pour assister à leur victoire étriquée mais bonifiée contre l'Italie (24-29), samedi 4 février, en ouverture du Tournoi, les supporters des Bleus pourraient manquer à l'appel contre le "XV du Trèfle", numéro un mondial au classement World Rugby. La tribune, leur étant réservée à l'Aviva Stadium, pourrait sonner creuse.

"Depuis dix jours, l'aéroport de Dublin nous a fait part de son incapacité à accueillir une partie des appareils affrétés, ce qui peut représenter environ 1500 supporters français", déplore dans un communiqué Grégory Sevault, PDG de MyComm, l'une des trois agences de voyage officielles affiliées à la Fédération française de rugby (FFR). "Le motif donné est le manque de personnel à l'aéroport de Dublin. Les sociétés de handling (autrement dit les services d'assistance chargés de la gestion des passagers et de leurs bagages, ndlr) seraient sous-staffées. Aucune alternative n'est proposée jusqu'à aujourd'hui, alors que les créneaux horaires d'atterrissages et décollages sont bien confirmés par l'aéroport de Dublin." 

"Un problème jamais connu auparavant"

N'ayant reçu l'autorisation de faire atterrir que 15 des 30 vols qu'elles ont affrétés pour se rendre en Irlande, les trois agences de voyage ont consenti à des efforts - ne pas enregistrer les bagages en soute, stationner les appareils sur des aéroports annexes, financer la venue de personnel de handling... - pour se sortir de cette situation inextricable. En vain. 

"Nous avons été force de propositions en trouvant des solutions, même à nos frais, mais aujourd'hui elles ont toutes été refusées", peste le dirigeant de MyComm. "Étonné" que l'aéroport international de Dublin, habitué à drainer des flux de passagers, notamment à l'occasion du Tournoi, ne puisse accueillir les fans du XV de France "dans de bonnes conditions", il regrette "un problème jamais connu auparavant".

Face à l'inflexibilité de l'aéroport de Dublin, qui ne propose pas de solutions de repli viables, "nous faisons appel aux autorités locales et françaises pour que l'accueil des supporters français soit possible", conclut l'agence MyComm, qui se retrouve - comme les deux autres voyagistes partenaires de la FFR - dans une situation délicate vis-à-vis de ses clients. À l'heure où nous écrivons ces lignes, cet appel est resté lettre morte. Inquiétant pour le bon millier de fans du Coq, qui ont le bec dans l'eau.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info