#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

L'ex-patineuse Sarah Abitbol accuse un coach de l'avoir violée quand elle avait 15 ans

La rédaction de LCI
Publié le 29 janvier 2020 à 17h35, mis à jour le 29 janvier 2020 à 18h42
Sarah Abitbol en 2001.

Sarah Abitbol en 2001.

Source : AFP

TÉMOIGNAGE - L'ancienne championne de patinage artistique Sarah Abitbol affirme dans un livre avoir été violée plusieurs fois alors qu'elle était âgée de 15 à 17 ans par Gilles Beyer, son entraîneur de l'époque.

Sur la glace, il y avait les sourires des visages, les paillettes des costumes, la grâce des mouvements travaillés jusqu'à la perfection, récompensée par dix titres de championne de France de patinage artistique en couple,  et près d'une dizaine de médailles glanées dans les Mondiaux et les championnats d'Europe de sa discipline. En dehors des patinoires, il y avait le silence de la souffrance de Sarah Abitbol. Un si long silence, devenu aujourd'hui le titre du livre qu'elle a écrit avec la journaliste Emmanuelle Anizon. "Pas pour me venger, mais pour briser l'omerta", dit-elle.

Lire aussi

Elle accuse dans cet ouvrage son ancien entraîneur, Gilles Beyer, de l'avoir violée à plusieurs reprises entre 1990 et 1992, alors qu'elle était âgée de 15 ans la première fois.

L'Obs en publie ce jeudi plusieurs extraits, dont celui-ci, dans lequel Sarah Abitbol s'adresse directement à lui : "À 15 ans, j'ai dormi en dehors de chez moi, j'ai été vulnérable, et vous en avez profité. Aujourd'hui encore, dès que je sors de la maison, j'ai peur. L'inconnu est forcément synonyme de danger. Je ne peux pas voyager seule. Prendre l'avion est une torture. Il y a la peur de partir de chez moi, mais aussi celle d’être enfermée. Vous m’avez piégée dans des lieux clos. J’en ai développé une phobie. Dans une voiture, dans un appartement, j’ai besoin qu’on ouvre les fenêtres. L’idée même de mettre un pied dans un parking, où vous m’avez tant de fois agressée, génère une crise d’angoisse. Je ne supporte pas les ascenseurs, je suis devenue claustrophobe. J’ai peur de la nuit aussi. C’est la nuit, quand j’étais en stage à La Roche-sur-Yon, que vous êtes venu la première fois me réveiller. C’est la nuit bien souvent que vous avez continué à abuser de moi, quand nous étions en déplacement. Aujourd’hui encore, quand je dors seule, j’ai du mal à respirer."

Lire aussi

Dans une enquête sur les violences sexuelles dans le milieu du patinage artistique publiée ce mercredi dans L'Équipe, une autre ancienne patineuse, Hélène Godard, assure, elle aussi, avoir été victime de violences sexuelles de la part de Gilles Beyer alors qu'elle était mineure et qu'elle s'entraînait à l'Insep, à la fin des années 1970. Des accusations que l'intéressé a nié en bloc, dans une procédure classée sans suite en 2002. Concernant Sarah Abitbol aujourd'hui, il se mure dans le silence.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info