Les joueurs de l'équipe masculine espagnole de football ont fustigé lundi le "comportement inacceptable" de Luis Rubiales.
Le patron, désormais suspendu, de leur fédération a embrassé par surprise une joueuse de la sélection féminine en finale du Mondial.
La victoire de la "Roja" à la Coupe du monde de foot a été "terni" par ce scandale, déplorent les joueurs.

L'image a choqué jusqu'aux plus hautes instances. Quelques minutes après le sacre mondial de l'équipe féminine espagnole, 

Luis Rubiales a embrassé sur la bouche par surprise Jenni Hermoso, la numéro 10 de la Roja. Un baiser forcé réalisé par le patron de la Fédération espagnole de foot (RFEF) devant les caméras du monde entier et qui a "terni" le succès de l'équipe féminine, ont regretté leurs homologues masculins ce lundi 4 septembre.

Une déclaration commune sur les "valeurs portées par le sport"

Dans une déclaration commune lue devant la presse, l'Espagnol Alvaro Morata a parlé au nom de l'ensemble des joueurs. Il a commencé par fustiger le "comportement inacceptable" du patron désormais suspendu de leur fédération. "Nous souhaitons dénoncer le comportement inacceptable de Rubiales, qui n'a pas été à la hauteur de l'institution qu'il représente", ont-ils ajouté. Avant de saluer la victoire des joueuses espagnoles au Mondial. Un "événement historique".

"Nous nous situons fermement du côté des valeurs portées par le sport. Le football espagnol doit être source de respect, d'inspiration, d'inclusivité et de diversité, et doit donner l'exemple dans ses comportements, aussi bien sur le terrain qu'en dehors", ont encore poursuivi dans leur déclaration les joueurs. 

Une prise de position à l'exact opposé de celle d'une bonne partie de la fédération espagnole. Le 25 août, alors qu'il est poussé de toutes parts à la démission, Luis Rubiales a annoncé se maintenir en fonction lors d'un discours fracassant où il a dit qu'il ne partirait pas "à cause d'un petit bisou consenti". Une prise de parole applaudie par la quasi-totalité de l'Assemblée générale de la RFEF, dont les sélectionneurs des équipes féminine et masculine. Ce dernier, Luis De La Fuente, s'est ensuite excusé d'avoir applaudi.


F.S. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info