Sanctionné d'un carton jaune pour un plaquage dangereux lors du match contre l'Irlande, Uini Atonio a écopé mercredi de trois semaines de suspension.
Le pilier tricolore manquera les confrontations contre l'Écosse et l'Angleterre.
Le Rochelais devrait, en revanche, faire son retour contre le Pays de Galles.

Un coup dur pour les Bleus. Uini Atonio a été suspendu durant trois semaines par la commission disciplinaire indépendante du Tournoi des Six Nations. Exclu pendant dix minutes contre l'Irlande après un plaquage dangereux sur le talonneur irlandais Rob Herring, il avait été contraint de quitter ses coéquipiers sur commotion après ce geste. 

Le pilier droit ratera donc les deux prochaines rencontres des Bleus, contre l'Écosse (26 février) et l'Angleterre (11 mars), a indiqué l'instance, ce mardi. 

Un dossier disciplinaire "exemplaire"

Cité à comparaître, le Rochelais a été reconnu coupable d'un plaquage illicite. "Le joueur a reconnu avoir commis un acte de jeu déloyal méritant un carton rouge. Après avoir examiné toutes les preuves, la commission a accepté l'aveu du joueur", selon qui "son épaule est entrée en contact avec le cou et/ou le visage du talonneur irlandais", ont précisé les organisateurs de la compétition. Passible d'une suspension de six semaines, le Français a bénéficié d'une sanction plus clémente compte tenu du fait "que le joueur a admis immédiatement sa culpabilité". "Son dossier disciplinaire exemplaire et ses remords sincères" ont également joué en sa faveur. 

Le joueur de 32 ans a demandé à suivre un atelier de sensibilisation destiné aux joueurs sanctionnés d'un carton rouge pour contact avec la tête d'un adversaire. S'il valide ce stage, la sentence sera ramenée, in fine, de trois à deux semaines. Dans les faits, il passera plus de temps sur la touche. En effet, la sanction ne s'applique qu'aux matchs du Tournoi, Uini Atonio appartenant à la liste des 23 joueurs "bloqués" pour l’intégralité de la compétition, conformément aux accords FFR-LNR. Il ne peut donc, de toute façon, pas participer aux joutes du Top 14 (championnat de France). Par conséquent, dans ce cas de figure précis, il faut plutôt lire la suspension de "deux semaines" comme une suspension de deux rencontres. Cela permettra au principal intéressé de postuler pour le dernier match du Tournoi, contre le Pays de Galles (18 mars), soit dans un mois. 

Qui pour le remplacer ?

Le pilier des Bleus a trois jours pour faire appel de cette décision. En attendant, le staff tricolore va être forcé de lui trouver un remplaçant. Sur le banc à Dublin, le colosse de Bordeaux-Bègles, Silipi Falatea (1m83, 116kg) tient la corde. Après un passage manqué du côté de Clermont, le joueur de 25 ans, dynamique balle en main, s'est totalement relancé en Aquitaine. Contre le XV du Trèfle, il a apporté son énergie et s'est montré précieux en défense. 

Derrière, Mohamed Haouas (28 ans, 1,85m pour 123 kgs), qui a progressivement perdu sa place (il n'a plus été titulaire depuis le 6 novembre 2021 contre l'Argentine) mais qui faisait partie du groupe élargi convoqué au début du mois de janvier, pourrait prendre place parmi les remplaçants. Demba Bamba (Lyon), de retour d'une longue blessure, et Dorian Aldegheri, titulaire à Toulouse, représentent aussi de solides alternatives. 


M.G

Tout
TF1 Info