Steven Gerrard devrait bientôt intégrer l’Académie de Liverpool pour entraîner des jeunes joueurs

par Hamza HIZZIR
Publié le 25 novembre 2016 à 10h15
Steven Gerrard devrait bientôt intégrer l’Académie de Liverpool pour entraîner des jeunes joueurs

Source : JMO/ZJAH/WENN.COM/SIPA

RECONVERSION – À peine Steven Gerrard a-t-il annoncé, jeudi, la fin de sa carrière de joueur, que le Liverpool FC, son club de toujours, a sauté sur l’occasion : le désormais ex-milieu de terrain, qui prépare son diplôme d’entraîneur, serait tout proche d’intégrer le centre de formation des Reds.

"Il est clair que j’ai des rêves et des aspirations pour, à l’avenir, devenir entraîneur, ou adjoint, et revenir m’impliquer dans un vestiaire, mais j’ai beaucoup, beaucoup d’années devant moi pour faire ça." Peut-être pas autant que Steven Gerrard le croyait. En effet, ce vendredi matin, The Daily Telegraph assure que le tout frais retraité des terrains a déjà reçu une proposition de "son" club (il y a passé toute sa carrière, de 1998 à 2015, à l’exception d’une saison à Los Angeles pour finir), le Liverpool FC, et qu’il serait en passe de l’accepter. Il s’agirait pour lui d’intégrer l’Académie des Reds, afin d’y prendre en charge les jeune pousses, en étant encadré par le directeur de ce centre de formation, Alex Inglethorpe , et par son mentor, Steve Heighway (ancienne gloire du club qui dirigeait l'Académie quand Gerrard y était).

Actuellement en pleine préparation de son diplôme d’entraîneur (l’UEFA licence A), avec l’aide du staff de Liverpool, Steven Gerrard, 36 ans, verrait là l’occasion de mettre en pratique ce qu’il est en train d’apprendre, avec un filet de sécurité. "La porte est toujours ouverte pour lui. Et nous voulons l’aider. Il n’y a rien à annoncer aujourd’hui mais, bien sûr, il y aura quelque chose à annoncer. Après, si vous voulez aider une légende, laissez-la tranquille, a formulé, jeudi soir, Jurgen Klopp, l’actuel coach des Reds. On peut aider à ce qu’il y ait plus de managers anglais en Angleterre en les faisant commencer par le début, et pas par le milieu ou la fin. Durant mes premières années d’entraîneur, à Mayence, j’aurais pu entraîner nu, personne ne l’aurait vu – ce n’est pas ce que j’ai fait. Quand les gens acceptent que vous fassiez des erreurs, ça aide. C’est en se trompant qu’on progresse. À condition de ne pas se faire virer."


Hamza HIZZIR

Tout
TF1 Info