Tennis : l’entrée fracassante de Carlos Alcaraz dans la cour des grands

Julien Moreau
Publié le 9 mai 2022 à 23h41
L'Espagnol Carlos Alcaraz célèbre après avoir battu l'Espagnol Rafael Nadal à Madrid

L'Espagnol Carlos Alcaraz célèbre après avoir battu l'Espagnol Rafael Nadal à Madrid

Source : OSCAR DEL POZO / AFP

Carlos Alcaraz, 19 ans, a dominé Rafael Nadal, Novak Djokovic et Alexander Zverev lors du Masters 1000 de Madrid.
Il pointe à la 6e place du classement mondial.
L'Espagnol fait partie des favoris pour le prochain Roland-Garros.

L’Espagnol Carlos Alcaraz vit un rêve éveillé depuis plus d'un mois. Le tennismen, qui vient d’avoir 19 ans, le 5 mai dernier, est tout simplement  "injouable" depuis cinq semaines et son premier titre en Masters 1000 acquis à Miami. Cette semaine, à Madrid, la pépite espagnole a écrasé la concurrence : en l’espace de 72h, il s’est offert le scalp de Rafael Nadal (n°2 mondial), Novak Djokovic (n°1) et Alexander Zverev (n°4).

Il y a deux ans, Carlos Alcaraz était 318e joueur mondial. Désormais, après l’actualisation hebdomadaire du classement ATP, il pointait au 6e rang, ce lundi 9 mai. Une ascension fulgurante. Quand il est entré dans le top 10, le 25 avril, il était le plus jeune à s'y faire une place depuis Nadal, 17 ans plus tôt exactement. Alors que les comparaisons entre lui et le Majorquain fusent, Carlos Alcaraz avait déclaré que son jeu se rapprochait plus de celui de Roger Federer. Capable de varier aisément de rythme lors d’un match, l’Espagnol, au jeu souvent agressif, est époustouflant au filet. 

Il enjambe les marches quatre à quatre

Juan Carlos Ferraro, son entraîneur et ancien vainqueur de Roland-Garros

Juan Carlos Ferrero, son entraîneur, est émerveillé  : "Ca va de plus en plus vite. Il enjambe les marches quatre à quatre. Ces deux matches vont l'aider à croire qu'il peut accomplir de grandes choses", a-t-il déclaré au journal L’Équipe. L’ancien numéro un mondial et vainqueur de Roland-Garros en 2003, s’occupe de Carlos Alcaraz depuis qu’il a l’âge de 15 ans. L’expérience d’un ancien vainqueur et le talent indéniable d’un futur grand champion : un cocktail explosif qui pourrait faire des miracles lors du prochain Roland-Garros qui se déroulera du 16 mai au 5 juin prochain.

Viser le titre à Paris

"Cette année, c'est vrai que les gens vont faire de moi un favori pour Roland-Garros, mais je le prends comme une source de motivation, pas de pression. J'ai très envie d'aller à Paris, de me battre pour un Grand Chelem. J'ai envie de montrer mon niveau en Grand Chelem. Ce titre, et ces victoires contre Rafa, Djokovic, et Zverev, me donnent beaucoup de confiance pour aller à Roland-Garros, pour viser le titre à Paris", a déclaré l’Espagnol après sa démonstration madrilène. Ce ne sont pas Novak Djokovic et Rafael Nadal qui vont dire le contraire.

Lire aussi

"Il a très bien tenu ses nerfs. Jouer avec autant de maturité et de courage à son âge, c'est impressionnant", a analysé avec admiration Djokovic, renversé après 3h35 min de combat samedi. "Jusqu'ici, il est le meilleur joueur du monde, sans discussion, cette année, avec les résultats qu'il obtient", a encore commenté lundi le Serbe, avant son entrée en lice à Rome. Le N.1 mondial en fait "l'un des grands favoris pour Roland-Garros".

"Tout le monde connaît sa confiance actuelle et le niveau qu'il a atteint. Je suis heureux de voir quelqu'un venant de mon pays réussir tout ce qu'il réussit", a déclaré son compatriote Rafael Nadal, ce lundi 9 mai. Le Grec Stefanos Tsitsipas, numéro 5 mondial et finaliste de Roland-Garros, a lui décrit de manière élogieuse le prodige espagnol : "Il met beaucoup d'énergie dans chaque coup. Il est rapide. Il a un bon temps de réaction et lit bien le jeu. Il m'inspire beaucoup. Je veux vraiment être comme lui. Je le vois devenir un grand joueur en très peu de temps".


Julien Moreau

Tout
TF1 Info