CYCLISME – A l'occasion du 100e du Tour de France, metronews se penche sur la légende de la plus célèbre des courses. Chaque jour, découvrez ou redécouvrez les dates, les étapes et les champions qui ont fait la Grande Boucle. Aujourd'hui, retour sur l'édition 1967 et le décès de Tom Simpson sur les pentes du mont Ventoux.

Un Anglais sur un vélo
C'était un précurseur. Premier sujet de la couronne britannique à vraiment briller au guidon, Tom Simpson a donné ses premiers coups de pédales dans le nord de l'Angleterre. Fils de mineur, il se destine à une carrière de dessinateur d'industrie avant de se faire happer par le cyclisme. C'est sur piste que Simpson connaît ses premiers succès et il remporte même la médaille de bronze par équipe aux JO de Melbourne en 1956. Trois ans plus tard, il s'installe en Bretagne et signe dans une équipe professionnelle. A 23 ans, l'Anglais dispute son premier Tour de France, épreuve sur laquelle, lors de ses premières participations, il joue souvent de malchance. Mais le fait d'avoir couru pour des formations tricolores lui vaut une sacrée popularité sur les routes.

Tragique mont Ventoux
Il était persuadé que 1967 serait son année. Arrivé au départ de ce 54e Tour de France avec beaucoup d'ambition, Simpson est en 7e position au général avant l'étape du 13 juillet entre Marseille et Carpentras. Il compte bien refaire son retard sur les pentes du mont Chauve. Sous un soleil de plomb, la température excède les 45°C, le coureur suit le rythme de Julio Jiménez et de Raymond Poulidor , partis en tête. Alors que l'ascension, longue de 21,6 km avec une de montée à 9 % en moyenne, laisse place aux paysages lunaires du mont Ventoux , juste après le Chalet Reynard, Simpson commence à se faire lâcher. Déshydraté (les ravitaillements en course n'étaient pas autorisés), le Britannique commence à zigzaguer sur la route. A 3 km du sommet, il chute mais le public le remet en selle. 350 mètres plus loin, il retombe et ne se relèvera pas. Le bouche-à-bouche d'un spectateur et l'intervention du docteur du Tour n'y changent rien. A 17 h 40, l'hôpital d'Avignon, où le coureur a été transporté, confirme la mort de Tom Simpson.

Un avant et un après
Le show doit continuer. Le lendemain de la mort tragique du Britannique, les coureurs sont encore sous le choc mais doivent rallier Carpentras à Sète. A l'arrivée, le peloton laisse la victoire à Barry Hoban , coéquipier et ami du Britannique (qui, pour la petite histoire, épousera la veuve Simpson quelques années plus tard). Selon l'autopsie, Tom Simpson a succombé à une crise cardiaque, causée par la chaleur, mais aussi une prise d'amphétamines, dont certaines furent retrouvées dans les poches de son maillot. Depuis ce drame, les contrôles antidopage ont été systématisés à l'arrivée de chaque étape et le ravitaillement en course autorisé. Aujourd'hui encore, près de l'endroit où Simpson est tombé, une stèle en sa mémoire continue d'être régulièrement fleurie.
 


Sebastien COCA

Tout
TF1 Info