TOUR DE FRANCE – Avec un 30e succès sur la Grande Boucle, Mark Cavendish menace de plus en plus sérieusement le record de victoires du Belge Eddy Mercxx. Malgré 175 km à affronter le vent seuls en tête, le peloton n’a jamais laissé la possibilité aux quatre échappés de réellement croire à la victoire au Parc des Oiseaux. Cruel…

► Le vainqueur du jour 

Et de quatre qui font 30. Jamais rassasié, Mark Cavendish (Dimension Data) a une fois de plus avalé tous ses rivaux pour prouver qu’il est bel et bien redevenu le meilleur sprinter de la planète. La manière avec laquelle il a ringardisé Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) – en se permettant le luxe de lui faire une queue de poisson après l’avoir débordé – ayant même frôlé l’indécence. Fort de 30 succès d’étape à seulement 31 ans, le Cav’ peut sérieusement envisager d’égaler – voire de battre – le mythique record de 34 victoires détenu par le légendaire Eddy Mercxx dès l'année prochaine. #Cavendish2017...

► Les français du jour

Jusque-là plus ou moins anonyme parmi les 198 coureurs au départ de cette 103Grande Boucle, Jérémy Roy (FDJ) s’est offert une belle excursion hors du peloton avec ses trois compagnons d’échappée. Jusqu’à 7 kilomètres de l’arrivée, le rouleur français a bien cru pouvoir disputer la victoire à Elminger (IAM) à l’arrivée. Mais cette étape à Villars-les-Dombes Parc des Oiseaux ne pouvait raisonnablement pas échapper à un sprinter. Mention bien également à  Warren Barguil (Giant-Alpecin) qui a sans doute sorti les téléspectateurs de leur sieste en mimant la colère après une crevaison sans conséquence.

► Les héros du jour

Les quatre échappés qui, à 24 heures de s’attaquer aux Alpes, se sont lancés dans une attaque franchement suicidaire avec vent de face les trois quarts de l’étape. Mais Jérémy Roy (FDJ) et Martin Elminger (IAM) sont sortis du peloton au 28kilomètre, rapidement rejoints par Alex Howes (Cannondale) et Cesare Benedetti (Bora-Aragon 18). Si les deux derniers cités ont lâché prise une fois le souffle du peloton se faisant trop pressant, Roy et Elminger ont poussé l’effort jusqu’au 5 dernieres bornes. En vain, même si le Français arborera le dossard rouge du combatif du jour, récompensant sa débauche d’énergie.


Aly KEITA

Tout
TF1 Info