Transfert record de Neymar au PSG : perquisitions au ministère des Finances

par T.A. avec AFP
Publié le 18 janvier 2024 à 11h03, mis à jour le 18 janvier 2024 à 12h08

Source : Sujet TF1 Info

Des policiers ont mené des perquisitions au ministère de l'Économie et des Finances, à Paris, lundi.
Ils s'intéressent au transfert record de Neymar au Paris Saint-Germain depuis Barcelone en 2017.
L'enquête porte sur un soupçon de faveur fiscale accordé au club parisien dans le cadre de cet achat de 222 millions d'euros.

Bercy a-t-il accordé une faveur fiscale au Paris Saint-Germain dans le cadre du transfert de Neymar, en 2017 ? Ces soupçons, sur lesquels l'enquête début à peine, ont poussé les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et la fraude fiscale (Oclciff) et de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) à perquisitionner le ministère de l'Économie et des Finances lundi. Ces opérations, révélées par Mediapart ce jeudi, ont été réalisées en présence des juges d'instruction Vincent Lemonier et Serge Tournaire.

Plusieurs services de la direction générale des finances publiques (DGFip) ont été inspectés lors de cette visite. Le bureau de Jérôme Fournel, son ex-directeur général depuis devenu chef de cabinet de Bruno Le Maire, a notamment été perquisitionné, selon Mediapart. Cette procédure s'inscrit au sein d'une large instruction menée depuis septembre 2022 par des magistrats autour des opérations d'influence attribuées à l'ex-directeur de communication du PSG, Jean-Martial Ribes.

Des soupçons de "trafic d'influence" impliquant un ancien député, le PSG et Bercy

Dans le détail, l'IGPN s'est interrogée dans un rapport d'enquête rendu en novembre sur un possible "trafic d'influence" impliquant l'ex-vice-président macroniste de l'Assemblée nationale, Hugues Renson. La justice se demande si cet ancien député a tenté d'obtenir du gouvernement des "avantages fiscaux" pour le PSG lors de la transaction record de 222 millions d'euros ayant permis la venue de la superstar brésilienne dans le club parisien. L'arrivée de Neymar dans la capitale reste à ce jour le plus cher achat de tous les temps effectué par une équipe de football pour s'attacher les services d'un joueur.

Dans son rapport, l'IGPN relate dix ans de messages échangés par téléphone entre Jean-Martial Ribes et Hugues Renson. Dans l'un d'eux, l'ancien parlementaire affirme le 24 juillet 2017 relayer auprès de Gérald Darmanin, alors ministre des Comptes publics, un "sujet PSG" qui semble être la fiscalisation du transfert. Le ministre "considère que c'est bon", écrit alors Hugues Renson. Avant de poursuivre : "Ce qui compte, c'est que les documents que nous avions évoqués soient produits. Ils protègeront." Aujourd'hui en poste à l'Intérieur, Gérald Darmanin ne s'est pas exprimé sur ces nouvelles perquisitions.

Au moment de la venue de l'attaquant vedette, depuis parti dans le championnat saoudien à Al-Hilal, Gérald Darmanin s'était publiquement "réjoui des impôts que Neymar [allait] pouvoir payer en France". Il avait aussi garanti que ses services allaient analyser de près le montage financier du transfert. 


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info