Sandra Badie, une des figures de l'équipe de France de jujitsu, est décédée dans la nuit du 18 au 19 mai.
Vice-championne du monde en juillet dernier, elle a succombé à un arrêt cardiaque.
Elle avait 31 ans.

C'est une terrible nouvelle qui a endeuillé l'équipe de France du jujitsu. À 31 ans, "Sandra Badie, vice-championne du monde 2022, 3e des derniers jeux mondiaux est décédée, cette nuit (de jeudi à vendredi), suite à un arrêt cardiaque", écrit la Fédération de judo sur son compte Facebook. 

Dans un communiqué, France Judo, dont dépend ce sport mêlant plusieurs arts martiaux,  exprime son "immense tristesse" et présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Un palmarès en or

Aux Jeux mondiaux, en juillet dernier à Birmingham, aux États-Unis, Sandra Badie avait décroché le bronze dans sa catégorie des -48 kg avant d'aller chercher le titre avec l'équipe de France dans l'épreuve par équipes mixtes. Elle avait également obtenu une médaille d'argent aux championnats du monde organisés à Abu Dhabi à l'automne 2022.

Athlète aussi médaillée que dévouée, elle était toujours présente pour partager sa passion
Comité départemental olympique et sportif des Pyrénées-Atlantiques

Le Judo Club de Soumoulou, dans les Pyrénées-Atlantiques, où elle était licenciée, a salué la mémoire de cette combattante, plusieurs fois championne de France. "Personnalité emblématique du club de judo de Soumoulou, elle va laisser un grand vide tout autour d'elle", a ajouté le club sur sa page Facebook.

"Athlète aussi médaillée que dévouée, elle était toujours présente pour partager sa passion lors d'événements de promotion du sport et des valeurs de l'Olympisme", a salué de son côté le Comité départemental olympique et sportif des Pyrénées-Atlantiques. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info