Près de cinq millions d'Argentins se sont rassemblés à Buenos Aires pour acclamer les champions du monde.
Mais la parade en bus de l'Albiceleste s'est transformée en défilé aérien ce mardi.
Il était impossible de circuler dans la capitale pleine à craquer. Un rassemblement inégalé jusqu'alors.

Un rassemblement historique. Plusieurs millions d'Argentins ont envahi les artères de Buenos Aires ce mardi pour célébrer le retour des champions du monde de football dans leur pays. Ce nombre considérable de supporters a rendu impossible la fin de la parade en bus. Messi, et ses coéquipiers, ont dû clore cette cérémonie en hélicoptères. "Les champions du monde survolent tout le parcours prévu en hélicoptères, car il est devenu impossible de continuer par la route en raison de l'explosion de joie populaire", a aussitôt expliqué dans un tweet la porte-parole de la présidence argentine, Gabriela Cerruti. "Continuons de célébrer en paix, et de leur montrer notre amour et admiration".

Cette foule massive représentait quatre à cinq millions de personnes, soit "la plus importante de l'histoire" de l'Argentine, d'après des médias locaux. Celles-ci se trouvaient sur le parcours des joueurs : entre le complexe de la Fédération argentine (AFA) à 32 km, et le cœur de la ville, qui compte trois millions d'habitants (13 millions pour l'agglomération). 

Une journée décrétée "férié"

Quelques minutes avant l'annonce de la parade devenue aérienne, le président de l'AFA, Chiqui Tapia, a indiqué que les autorités de sécurité "ne nous laissent pas arriver au bout pour saluer tous les gens qui attendent à l'Obélisque". "Mille excuses au nom de tous les joueurs", a-t-il ensuite précisé, afin de consoler les supporters qui n'ont pas aperçu leurs champions.

Le bus des "tri-campeones" argentins était parti vers 11 heures 45 (heure locale) du siège de l'AFA, et devait rallier l'Obélisque dans la journée, décrétée férié pour l'occasion. Mais trois heures plus tard, il n'avait parcouru qu'une dizaine de kilomètres, en raison de nombreux ralentissements sur son chemin causés par la présence de dizaines de milliers de supporters. Ces derniers - venus des quatre coins du pays - étaient plus d'un million à l'Obélisque dans la nuit de dimanche 18 à lundi 19 décembre, à l'issue du match épique entre la France et l'Argentine, dont celle-ci est sortie victorieuse après une séance de tirs aux buts.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info